Politique

Philip Toone craint la disparition d’une circonscription dans l'Est

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Philip Toone souhaite que l’Est-du-Québec conserve ses quatre circonscriptions fédérales.

Philip Toone souhaite que l’Est-du-Québec conserve ses quatre circonscriptions fédérales. Photo : Gracieuseté

Le député fédéral de la Gaspésie-les-Îles, Philip Toone, craint que le redécoupage de la carte électorale fédérale mène à la perte d’une circonscription dans l’Est-du-Québec.

Le député néo-démocrate et les trois députés qui représentent les trois autres circonscriptions de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent, Jean-François Fortin (Bloc québécois), Guy Caron (NPD) et François Lapointe (NPD), mettent de côté leur affiliation politique et appellent à la mobilisation pour éviter la disparition d’une circonscription.

«Le territoire à couvrir est immense. Le défi des députés de l’Est-du-Québec de rejoindre toute la population est déjà difficile. Imaginez-vous si on perdait une circonscription», s’inquiète M. Toone.

D’après les calculs des quatre députés, cette menace est bien réelle. M. Toone rappelle que le processus de redécoupage de la carte électorale est principalement basé sur la population.

Or, selon les données du recensement effectué en 2011, les 78 circonscriptions fédérales du Québec comptent en moyenne 101 320 habitants. Et selon la Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales, Élections Canada peut autoriser une variation de plus ou moins 25 % par rapport à la moyenne. Au Québec, une circonscription peut donc compter entre 75 990 à 126 651 habitants.

Dans l’Est-du-Québec, la circonscription Haute-Gaspésie-La Mitis-Matane est la seule qui se retrouve à l’extérieur de cette fourchette, avec 73 140 personnes. «Nous sommes conscients de cette réalité et nous savons que la bataille sera difficile à mener. C’est pour cette raison que nous souhaitons dès maintenant faire valoir notre point de vue», déclare le député de la Gaspésie-les-Îles.

Ce dernier espère que la commission sur la délimitation tiendra compte des communautés d’intérêts, de l’identité des communautés, de l’évolution historique des circonscriptions et qu’elle s’assura que la superficie de ces dernières ne soit pas trop vaste. «En vertu de la loi, la commission doit considérer ces éléments. Nous espérons maintenant qu’elle le fera», souhaite M. Toone.

Les quatre députés de la Gaspésie-les-Îles et du Bas-Saint-Laurent invitent les citoyens à participer aux audiences publiques sur le redécoupage des circonscriptions fédérales qui se tiendront entre juillet et novembre 2012.

1 commentaire

Guy Bedeau a écrit le 22 mars 2012

Depuis quand M. Langlais est-il le porte-parole du député Toone? Et depuis quand un député a-t-il un porte-parole ?! C'est pas la job du député de porter "notre" parole?

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.