Affaires municipales et développement régional

Phare de La Martre : bientôt sous responsabilité municipale

Par ,
Le phare de La Martre s’apprête à traverser une nouvelle ère de son histoire, par la vision de développement socio-touristique, insufflée par ses nouveaux administrateurs.

Le phare de La Martre s’apprête à traverser une nouvelle ère de son histoire, par la vision de développement socio-touristique, insufflée par ses nouveaux administrateurs. Photo : René Faulkner

C’est ce qui ressort d’un vote à main levée tenu le 8 décembre dernier dans le cadre d’une Assemblée générale spéciale, organisée par l’OSBL responsable de la gestion du site du phare, le comité socio-culturel du phare de La Martre.

«Le phare de La Martre est à un carrefour», a dit d’entrée de jeu Marie Alexandrine Hudon, présidente du comité. Il n’est pas question ici de fermer le phare ou sa lumière; l’enjeu est de décider ce qu’il adviendra de la gestion du site [la tour ainsi que deux bâtiments], pour en assurer la pérennité.»  

Un conseil d’administration déserté

Depuis plusieurs mois, le conseil d’administration ne comptait plus que sur trois membres bénévoles. Les quatre autres sièges étaient vacants. Plusieurs démissions avaient rendu la gestion de l’OSBL difficile. Des visions divergentes, des conflits internes et le manque de temps seraient à l’origine de ces départs.

La vingtaine de personnes présentes – des résidents de La Martre et du village voisin de Cap-au-Renard – a tranché quant à son avenir : des démarches pour la dissolution de l’OSBL seront entamées sous peu et la gestion du site du phare passera entre les mains de la municipalité de façon temporaire, conseillée par un comité de résidents.

Pour Gregory Jean-Baptiste, conseiller municipal de La Martre, cette nouvelle est de bon augure, malgré le fait qu’elle représente un surplus de travail à court terme pour la municipalité. «Cette décision permet d’aller de l’avant et de couper avec un fonctionnement qui s’est avéré défaillant dans les dernières années.»

Plusieurs anciens membres du CA de l’OSBL se sont aussi dits satisfaits de la tournure des événements.

Partir sur de nouvelles bases

«On vise la création d’une nouvelle entité, une OSBL solide, avec des statuts et règlements complètement repensés, a précisé Jean-Jacques Élie, administrateur du CA de l’OSBL et membre du conseil municipal de La Martre. On veut mettre La Martre sur la  map en Haute-Gaspésie, en donnant une nouvelle impulsion de nature muséale au site du phare.»

«Pour ce faire, on désire un CA composé de membres sélectionnés selon un profilage des compétences, non restreint aux résidents de La Martre et de Cap-au-Renard, ouvert à tous les résidents du Québec» a précisé M. Élie. À court terme, il est attendu que cette nouvelle corporation demande la rétrocession du site du phare à Parcs et Océans Canada, qui en est encore propriétaire.

Plusieurs citoyens ont cependant manifesté leur inquiétude quant à la place qui sera réservée dans le futur à Yves Foucrault, gardien du phare et bénévole des 30 dernières années, surnommé «l’ange gardien du phare».

2 commentaires

Claudette Vachon a écrit le 18 mars 2013

Bonjour, Mon petit-fils (Sec 4) voudrait faire la maquette à l'échelle du phare de la Martre pour son cours de Sciences et Technologie. Je l'aide dans ce projet mais on ne trouve pas les dimensions du phare à part la hauteur. Pourriez-vous nous aider à trouves ces informations ? Merci de considérer cette demande, En espérant une réponse, Bonne journée, Claudette Vachon

Jeanmichel Cote a écrit le 12 décembre 2011

Le phare de La Martre sans Yves Foucreault?... Nah....

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.