Développement économique et exportation

Pétrolia rencontre les gens d'affaires à Gaspé

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
Isabelle Proulx, vice-présidente de Pétrolia, a rencontré une trentaine de gens d’affaires hier soir à Gaspé.

Isabelle Proulx, vice-présidente de Pétrolia, a rencontré une trentaine de gens d’affaires hier soir à Gaspé. Photo : Geneviève Gélinas

La vice-présidente de Pétrolia, Isabelle Proulx, a rencontré hier soir les gens d’affaires de Gaspé, une activité qui a attiré une trentaine de personnes.

Ken Perry, qui  s’apprête à démarrer une entreprise de forage géotechnique et environnemental, souhaitait offrir ses services pour creuser des puits d’observation de la nappe phréatique aux alentours des forages de Pétrolia.

Michel Couture, de Gaspésie.com, était venu « par curiosité ». « On est dans une impasse, à Gaspé, présentement. On veut se développer, mais pas trop », indique l’homme d’affaires, qui ne sait pas trop quoi penser lui-même d’un éventuel développement pétrolier.

Pas invités

À l’entrée de la salle, deux membres du mouvement « Ensemble pour l’avenir durable du grand Gaspé » ont distribué des documents résumant leur position. Le groupe craint que la fracturation contamine la nappe phréatique et les sources d’eau potable.

Isabelle Proulx a justifié le fait que la soirée était réservée aux gens d’affaire en disant que « mon discours était vraiment développement, business, aider à démarrer des entreprises ». Elle a promis de venir consulter la population « aussitôt qu’on aura notre permis pour le troisième forage. »

1 commentaire

Lisa a écrit le 25 juillet 2012

Ah alors c'est un problème de geotechnique en partie, et non pas des entrepreneurs générals n'est-ce pas? C'est toujours assez difficile de trouver un bon moyen de développer un région si l'on ne cherche pas les uns qui savent le mieux comment le faire, non?

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.