Pétrole à Sandy Beach : le permis de Pétrolia pourrait être révisé

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Une centaine de personnes ont manifesté samedi sur la rue Forest à Gaspé.

Une centaine de personnes ont manifesté samedi sur la rue Forest à Gaspé. Photo : Nelson Sergerie

Le permis obtenu par Pétrolia afin de faire de l'exploration pétrolière dans le secteur Sandy Beach à Gaspé pourrait faire l'objet d'une révision.

Le nouveau ministre délégué aux Régions et député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, a indiqué que le gouvernement «examinera à la loupe» le dossier pour s’assurer que le permis émis en juin dernier par le ministère des Ressources naturelles a été accordé en tenant compte «de l’ensemble des normes».

M. Lelièvre, qui a fait cette déclaration en marge d’une manifestation tenue samedi contre l’implantation d’une foreuse à quelque 300 mètres de résidences, a ajouté que son gouvernement souhaite voir s’il y a «des éléments nouveaux» qui justifieraient la révision du permis.

M. Lelièvre mentionne cependant qu’une annulation ou une suspension du permis est peu probable à court terme.

Le député de Gaspé dit par ailleurs avoir obtenu des informations selon lesquelles il y aurait présence d’hydrocarbure dans certaines composantes du sol dans le secteur de Gaspé. M. Lelièvre précise que des tests ont été faits par l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) et qu’un rapport a été produit. «Je veux explorer ce rapport rapidement pour savoir ce qui en est exactement», a déclaré le ministre.

Selon l’élu, cet élément d’information sera déterminant dans l’évolution du dossier. «Ce sera un élément qui devra être tenu en compte. J'ai informé certaines personnes vendredi au gouvernement et ça sera une vérification qui sera faite très rapidement à savoir si cela aura un impact sur l'émission du permis», explique M. Lelièvre.

Prudence des environnementalistes

Les membres du comité Ensemble pour l'avenir durable du Grand Gaspé se disent satisfaits des propos de M. Lelièvre, mais demeurent prudent. «Ce n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd et je vais regarder ces éléments-là, mais il est vraiment trop prématuré pour approfondir la question pour le moment», indique la porte-parole du comité, Lise Chartrand.

M. Lelièvre a confié au comité qu'il allait demander une rencontre entre les ministres des Ressources naturelles et de l'Environnement, Martine Ouellet et Daniel Breton, et le groupe environnemental. «Moi, j'aimerais les rencontrer. Je suis rendue à m'asseoir avec ces gens-là, leur présenter notre argumentaire et faire arrêter ce projet une fois pour toutes», précise Mme Chartrand.

Durant une allocution prononcée devant la centaine de manifestants, le ministre a précisé qu'il avait déjà sensibilisé le nouveau conseil des ministres de ce qui se passait à Gaspé. «Il n'y a personne dans les instances de décision, que ce soit un ministre ou un sous-ministre, qui est venu nous rencontrer. Ça fait un bon bout de temps qu'on est dû. Cette semaine, je rencontre les deux ministres concernés et je veux que des gens descendent ici pour répondre à vos questions», a déclaré le ministre Lelièvre.

À lire aussi 

Pétrole à Gaspé : inquiétude grandissante des citoyens

 
Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.