Politique

Pétrole en Gaspésie : la CRÉGIM veut rétablir certains faits

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
La foreuse de Pétrolia au site Haldimand, le 24 janvier dernier.

La foreuse de Pétrolia au site Haldimand, le 24 janvier dernier. Photo : Nelson Sergerie

À la suite des débordements médiatiques des derniers jours, la Conférence régionale des élus Gaspésie-les-Îles (CRÉGÎM) sent le besoin de corriger le tir dans le dossier du pétrole.

La CRÉGIM, les MRC et les CLD rappellent que ni la région, ni la Ville de Gaspé n'ont fermé la porte au développement des hydrocarbures. Ces derniers souhaitent cependant que les projets d’exploration et d'explotation se fassent en respect avec l'environnement et la population.

«Il était le temps qu'on remette les pendules à l'heure. On présente le débat comme une guerre entre Pétrolia et Gaspé, ce qui n'est pas le cas», soutient le président de la CRÉGÎM, Bertrand Berger.


Cette sortie vise à contrer les attaques venant d'ailleurs au Québec et de changer la perception qui fait passer les Gaspésiens pour des «chialeux», ajoute M. Berger. «Il y a eu une campagne basée sur des faussetés disant qu'on était contre le développement alors que c'est tout le contraire. On est pour le développement des hydrocarbures. C'est peut-être le temps de le dire. Ça va faire», dit clairement le président.

Modifier le cadre actuel

M. Berger soutient par ailleurs que l’absence d’encadrement du développement des hydrocarbures est responsable de la situation actuelle. «Il est grand temps que chacun prenne ses responsabilités et que Québec dépose un projet de loi pour clarifier les règles et  la Loi sur les mines, qui est désuète. Tout le monde le dit depuis quelques années. C'est le temps de bouger», affirme M. Berger.

2 commentaires

Paul Pontbriand a écrit le 6 février 2013

Allez Monsieurs de la Crégim, steure que vous vous êtes mis les pieds dans les plats essayer de rectifier le tir...................................

Gilles Thibodeau a écrit le 5 février 2013

Bonjour M. Berger, S.V.P. ne perdez pas votre temps avec ces gens là , nous Gaspésiens n'avons aucune leçon à prendre deux, surtout leurs petits journalistes politicailleur. Voyez comment ils gèrent leurs contrats , alors faites donc la sourde oreille à leurs balivernes , prenez vos responsabilités pour le bien des vôtres , comme le dirait un grand chef " Nous sommes sur notre territoire ". À nous de le gérer , pas à Alain Dubuc .

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.