Pétition pour un centre d’aide en toxicomanie à New Carlisle

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Les démarches pour faire reconnaître le centre Al-To-Gîtes sont difficiles, selon le promoteur, David Grenier.

Les démarches pour faire reconnaître le centre Al-To-Gîtes sont difficiles, selon le promoteur, David Grenier. Photo : GRAFFICI.CA

Deux promoteurs de New Carlisle, David Grenier et Mélanie Chapados, ont lancé une pétition en ligne pour accélérer l’établissement du Centre de réhabilitation en toxicomanie et alcoolisme, Al-To-Gîtes.

Ces derniers tentent depuis trois ans d’ouvrir ce centre, mais se heurtent à des difficultés administratives, alors qu’ils essayent d’obtenir une reconnaissance de la part de l'Agence de la santé et des services sociaux de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

Dans le but de faire avancer le projet plus rapidement, ils ont lancé une pétition afin de convaincre l’agence de reconnaître le projet, évalué à 320 000 $.  

Mais le parcours est difficile, admet le directeur et fondateur d’Al-To-Gîtes, David Grenier. «L'agence nous dit qu'elle n'a pas d'argent pour nous», mentionne celui qui doit organiser des activités de financement afin de pouvoir démarrer le projet.

M. Grenier, lui-même intervenant en toxicomanie, affirme avoir deux partenaires privés prêts à soutenir son projet. «L’agence m’a dit d’essayer de trouver des partenaires financiers. Il y en a deux, peut-être trois, qui sont intéressés, mais ils attendent que le gouvernement fasse le premier. Et l’agence attend que le privé s’avance», explique-t-il.  

Le fondateur de l’organisme précise que son plan d’affaires est maintenant fait. Le prochaine étape, poursuit-il, est d’amasser la mise de fonds afin de faire l’aménagement du bâtiment à l'intérieur pour le rendre conforme aux normes de l'agence.

Le centre entend offrir des services thérapeutiques et de réinsertion sociale. Il pourra accueillir 15 résidents ayant des problèmes reliés à la consommation d’alcool, de drogues, de médicaments ainsi qu’aux jeux compulsifs.

Selon lui, ce service existe dans toutes les régions du Québec, sauf en Gaspésie. L'organisme a également un site internet et une page Facebook.

2 commentaires

Lorraine Grenier a écrit le 11 avril 2012

Ce projet est nécessaire pour notre région. C'est un beau projet. Ne lâchez surtout pas. Vous y arriverez sûrement.Espérons que les décideurs se (décideront) à ouvrir les cordons de la bourse. Ils gaspillent l'argent des contribuables en se payant du luxe et en oubliaNT CEUX QUI EN ONT VRAIMENT BESOIN,

David Grenier a écrit le 10 avril 2012

Voici la pétition à signer et à faire circuler .... MERCI de votre collaboration c'est important pour nous tous.. http://www.petitions24.net/signatures/la_gaspesie_veut_sa_part_pour_assurer_son_existence/

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.