Tourisme, Transport

Percé : pas question de fermer le quai, indique le maire

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
La firme CIMA+ procédera cette semaine à l'inspection du quai de Percé.

La firme CIMA+ procédera cette semaine à l'inspection du quai de Percé. Photo : Thierrry Haroun

PERCÉ — Des experts seront au quai de Percé cette semaine pour inspecter l'infrastructure touristique qui est au coeur de l'économie du village. Et quel que soit le résultat, il n'est pas question de le fermer, fait valoir le maire, André Boudreau.

Des ingénieurs de la firme CIMA+ procéderont au cours des prochains jours à une évaluation complète du quai sur lequel vont s'amarrer homardiers et autres bateaux de croisière qui font le tour de l'Île-Bonaventure et du rocher Percé. Le rapport d'experts sera normalement déposé aux autorités de Pêches et Oceans Canada ce vendredi. Une décision sera par la suite prise pour connaître le sort du quai pour cet été. Si le porte-parole du MPO, Michel Plamondon, demeure optimiste quant à l'ouverture du quai, toutes les options sont sur la table, ajoute-t-il. « Notre priorité, c'est vraiment la sécurité des gens. Alors tout dépendant des résultats des inspecteurs cette semaine, on verra pour les options ».

Pas question de fermer le quai quoi qu'il en soit, tient à dire le maire, André Boudreau, que nous avons joint à ses bureaux. « Pas du tout. De toute façon avec toutes les discussions qu'on a eues (avec les autorités fédérales), ils ont compris l'importance que revêt le quai de Percé comparativement à n'importe quel autre quai de ce type en Gaspésie ou sur la Côte-Nord. Écoutez, s'il devait y avoir une intervention urgente à faire sur le quai (à la suite de l'inspection), c'est ben de valeur, mais les réparations devront être faites. La priorité est là », fait remarquer le maire Boudreau avant d'ajouter : « Je demeure optimiste pour cet été. On sent chez Pêches et Océans Canada qu'il y a une réelle volonté de régler le problème à Percé ».

L'été dernier

On rappellera que les Percéens étaient sous le choc au moment où le MPO a procédé à une fermeture-surprise du quai le premier mai 2013 en raison de la désuétude de l'infrastructure. Un bras de fer s'en est suivi entre la mairie d'alors sous Bruno Cloutier, appuyée par l'ensemble des acteurs économiques et politiques de la région. Le MPO a finalement accepté de rouvrir partiellement le quai aux piétons et à l'amarrage des bateaux, mais en y interdisant l'accès aux véhicules. Des travaux de réfection au coût de quelque 100 000 $ avaient été effectués afin de sécuriser les lieux avant le début de la saison touristique.

2 commentaires

Bilbo Cyr a écrit le 6 mai 2014

Tiens, je suis d'accord avec Gaston ce matin. Les opérations de cosmétique du MPO ne viendront pas à bout d'un mode de vie. La chasse aux chômeurs saisonniers par les conservateurs sert à justifier l'immobilisme et la provocation. Les clôtures frost tiendront jamais sur le quai de Percé.

Gaston Langlais a écrit le 6 mai 2014

Bonjour, Pourquoi ces fameux "spécialistes" ne sont pas passés en fin de saison dernière? Mais non il faut attendre que les activités reprennent à Percé! De la provocation, peut-être! Les gens de Percé ne sont pas de nature à se laisser intimider par un fonctionnaire. Le maire a raison, le quai restera accessible. Gaston Langlais - Gaspé.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.