Tourisme

Percé accueille une calèche dans ses rues

Par ,
Michel Rail aux commandes de son cheval Peter, percheron croisé canadien.

Michel Rail aux commandes de son cheval Peter, percheron croisé canadien. Photo : Ariane Aubert Bonn

Les calèches du Rocher sont désormais sur la route à Percé, offrant un service de taxi et promenade aux visiteurs.

Michel Rail, le propriétaire de Calèches du Rocher, vient d’acquérir une calèche toute neuve. «C’est une Voitures Robert et elle est magnifique !» lance fièrement l’homme d’affaires. Toute blanche, ornée de coussins rouges, sa voiture vis-à-vis classique de luxe est tirée par un percheron noir.

Michel Rail connaît les chevaux depuis toujours : «Quand j’étais jeune, on travaillait dans la forêt pour sortir du bois de pulpe. Je conduisais une jument là. On allait aussi chercher les patates avec les chevaux», se rappelle le passionné d’attelage. Depuis deux ans, M. Rail travaille sur le projet des Calèches du Rocher afin d’implanter son service à Percé. Il est allé se former auprès des cochers expérimentés à Québec et il a démarré ses activités le 24 juin.

Parcours historique

Pendant le jour, les visiteurs peuvent choisir deux longueurs de trajets, lesquels sont agrémentés d’un discours sur l’histoire, l’architecture et le patrimoine de Percé. Le trajet emprunté se concentre sur le Mont Joli et dans les rues secondaires de la municipalité. En soirée, M. Rail offre un service de taxi en calèche dans le village de Percé. Son cocher, Daniel Groleau, prend en charge une partie des visites.

En complément, Michel Rail offre des services de découverte en nature sur sa terre de Val-d’Espoir. Dans une calèche rustique, son cheval mène les intéressés à travers une érablière et auprès d’une rivière typiquement gaspésienne.

2 commentaires

Johnny Beck Rail a écrit le 26 mai 2014

Je suis pas mal fière de mon oncle !

Axel Plumley a écrit le 4 juillet 2013

En voila (enfin!) une belle idée..

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.