Agriculture, pêcheries et alimentation

Pêches et Océans sensibilise les pêcheurs récréatifs

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
Quatre agents des pêches ont informé et remis des dépliants sur la réglementation en matière de pêche récréative sur le quai de Sainte-Anne-des-Monts.

Quatre agents des pêches ont informé et remis des dépliants sur la réglementation en matière de pêche récréative sur le quai de Sainte-Anne-des-Monts. Photo : Johanne Fournier

SAINTE-ANNE-DES-MONTS – Pour la première fois, Pêches et Océans Canada a tenu, jeudi, une activité de sensibilisation à la pêche récréative sur le quai de Sainte-Anne-des-Monts.

Quatre agents des pêches ont distribué des dépliants et informé la population sur la réglementation en vigueur concernant la pêche récréative au poisson de fond.
Il est légal de pêcher le maquereau de façon illimitée. La pêche à la plie est limitée à 15 individus par jour, tandis que la prise de morues, et/ou de merluches blanches, est autorisée du 12 juillet au 17 août, mais elles ne doivent pas dépasser cinq poissons par jour. Au-delà de cette période, la pêche à la morue et à la merluche blanche est interdite.

« On a un problème de compréhension partout en Gaspésie, mentionne le conseiller principal aux communications de Pêches et Océans Canada, Michel Plamondon, pour expliquer la campagne de sensibilisation mise de l'avant. Ce n'est pas seulement à Sainte-Anne-des-Monts. »

Infractions

Au cours de la dernière saison, une quarantaine d'infractions ont été commises en Gaspésie, dont une quinzaine à Sainte-Anne-des-Monts pour braconnage ou pêche illégale. Les amendes varient de 200 à 700 dollars.
« Il y a des infractions qui peuvent aller jusqu'à 150 000 dollars », fait savoir le chef de la conservation et de la protection du secteur Gaspésie-Bas-Saint-Laurent pour le Ministère, Jean-François Sylvestre.

Selon Pêches et Océans, cette réglementation est nécessaire à cause de la population de certains poissons de fond, comme la morue, dont les stocks sont très faibles, malgré le moratoire sur la pêche commerciale. « On pense qu'avec de telles mesures, on pourrait rétablir les stocks », espère le biologiste à l'évaluation des stocks de l'Institut Maurice-Lamontagne, Claude Brassard.

Pour le préfet de la Haute-Gaspésie, cette campagne est une bonne chose. « J'ai reçu plusieurs appels de citoyens, raconte Allen Cormier. Ça fait partie de nos mœurs et de nos traditions de pêcher sur le bout du quai. De permettre cinq morues par jour pendant cinq semaines, c'est gagnant-gagnant. On assure la pérennité de la ressource. »

Ce qu'en disent les pêcheurs

Un couple de Joliette, Ghislaine et Marcel Maurice, vient pêcher au bout du quai de Sainte-Anne-des-Monts depuis dix ans. « Je ne crois pas que c'est cette sorte de pêche sportive qui nuit aux stocks de poissons, estime M. Maurice. Je trouve ça ridicule. »

Un citoyen de Beloeil trouve qu'il est absurde de remettre un poisson à l'eau, telle une morue. « La plupart du temps, il ne survivra pas », soutient Jacques Arsenault.

10 commentaires

Peasoup a écrit le 25 octobre 2016

... je trouve cette mesure excellente - il faudrait aussi sensibiliser certains pêcheurs sur les manières de décrocher un poisson de son hameçon pour qu'ils survive plus que 30 secondes au lieu de donner un coup sec et de lui arracher la mâchoire ... pratique courante que je vois à chaque fois que je pêche à rivière au renard... ordinaire.

Zozsky a écrit le 6 août 2016

Pauvre connards que nous sommes,nous élisons politiciens sous les apparences de démocratie .....Pourtant les élus sont aux services de ceux qui contribuent aux caisses électorales; La pression d'un capitaine de bateau usine porte d'avantage que cent milles pêcheurs sportifs.....Tout cela au nom de la création d'emplois.... Au fait .....Les pêcheur commerciaux sont au chômage en Gaspésie car ils ont vidé l'atlantique.......pendant ce temps ce sont les Bateaux Asiatiques et Européens qui viennent prendre la ressource qui ne se relève pas.....et nous pauvre pêcheur..... ayez pitié de nous ......Océan Canada est au service de l’industrie et des pressions commerciales qui s'y rattachent .....et n'a rien à foutre de nous pêcheurs sportifs.... Maintenant Pardonnez leurs ....même s'ils savent très bien ce qu'ils font.....!!!??

Zozsky a écrit le 6 août 2016

Pauvre connards que nous sommes,nous élisons politiciens sous les apparences de démocratie .....Pourtant les élus sont aux services de ceux qui contribuent aux caisses électorales; La pression d'un capitaine de bateau usine porte d'avantage que cent milles pêcheurs sportifs.....Tout cela au nom de la création d'emplois.... Au fait .....Les pêcheur commerciaux sont au chômage en Gaspésie car ils ont vidé l'atlantique.......pendant ce temps ce sont les Bateaux Asiatiques et Européens qui viennent prendre la ressource qui ne se relève pas.....et nous pauvre pêcheur..... ayez pitié de nous ......Océan Canada est au service de l’industrie et des pressions commerciales qui s'y rattachent .....et n'a rien à foutre de nous pêcheurs sportifs.... Maintenant Pardonnez leurs ....même s'ils savent très bien ce qu'ils font.....!!!??

Morue a écrit le 22 février 2016

Mon dieu moi je trouve que les hommes politique , ce sont eux des gros pecheux et qui peches des tonned de poissons par jour . Alors des pauvres comme nous n a rien d autre a dire .c est la loi des plus riches .

suzanne synnett a écrit le 2 juillet 2015

Je trouve ridicule que l on dise que les petits pêcheurs qui prennent 5 morues ou petits poissons de fonds par jours détruisent la mer, mais voyons donc allumer un peut, ce qui détruit nos fonds marins ce n est surement pas le petit pêcheurs mais bien les bateaux usines qui détruisent tout. Arrêter de vous en prendre au petits pêcheurs et arrêter de les surveiller, ces 5 morues ou poissons de fonds qu ils prennent c est simplement pour réussir a nourrir leurs familles, qui la plupart du temps ont de la misère a se procurer a manger pour leurs enfants. RIDICULE. La seul chose que nos bon gouvernement réussissent a faire c est de faire rire d eux. Suzanne Synnett Rivière-Madeleine

suzanne synnett a écrit le 2 juillet 2015

Je trouve ridicule que l on dise que les petits pêcheurs qui prennent 5 morues ou petits poissons de fonds par jours détruisent la mer, mais voyons donc allumer un peut, ce qui détruit nos fonds marins ce n est surement pas le petit pêcheurs mais bien les bateaux usines qui détruisent tout. Arrêter de vous en prendre au petits pêcheurs et arrêter de les surveiller, ces 5 morues ou poissons de fonds qu ils prennent c est simplement pour réussir a nourrir leurs familles, qui la plupart du temps ont de la misère a se procurer a manger pour leurs enfants. RIDICULE. La seul chose que nos bon gouvernement réussissent a faire c est de faire rire d eux. Suzanne Synnett Rivière-Madeleine

michel boudet a écrit le 13 février 2015

messieurs peche et océans canada,vous serez-il possible de dire quel est le status du hareng dans le golfe du st laurent,comme il n'est pas listé dans les poissons interdits a la peche sportive?????

boudet michel a écrit le 25 janvier 2015

cela fait 20 ans que je peche en gaspesie , sur les quais, et les rivieres (poissons de mer,saumons et truites ) et aujourd'hui je me suis equipe d'une caravane a sellette (mon chalet d,'ete a cap chat). cet automne,deux francais sur mon invitation sont venus pecher saumon,truite et maquereaux. l'example a ete comique,sinon pathetique; 9h le soir a pecher le maquereau sur le quai a ste anne,deux vans surgissent a toute vitesse et vont au bout du quai. comme dans l'operation j' ai eu peur detomber a l'eau je me suis dirige vers les vans ; surprise il en sort 4 personnes en uniformes gilets pare-balles guns a la ceintureet ils interpellent deux personnes (pecheurs ages )avec possession de morues le spectacle a ete effarent (situation dangereuse pour les agents(coups de canne a peche mortels) autre choses le hareng est aussi interdit a la possession; apres information cela nessecite un permis commercial pour le pecher , de qui veut-on rire ? et finalement avec toutes ces interdictions,il aurai ete permis a un bateau usine de pecher dans le golfe du st laurent (1000 tonnes par jour?) au lieu de lister les poissons interdits a la peche sportive,il serait plus simple et moins onereux de lister ceux qui sont permis : maquereaux et crapeaux de mer !!!!!!!!!!! si on veut detruire le tourisme en gaspesie , messieurs ocean et peche canada vous tenez le bon bout !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Bob Eichenberger a écrit le 10 juillet 2014

Mon dieu! Je suis encore bien d'accord. On va finir par devenir des bons tchoms. Tous les ONG pointent le modèle industriel pour le gaspillage et la disparition des espèces. Le festival du thon de port Daniel semble bien loin. Comme pour l'agriculture, la foresterie et et bien d'autres, l'entreprise familiale et la PME régionale sont bien plus adaptables à la bonne gestion pérenne des ressources. Si on avait eu le même appui politique et les mêmes fonds de recherche que les usines «off shore» on aurait probablement encore bien beaucoup de poisson autour de la Gaspésie.

Gaston Langlais a écrit le 8 juillet 2014

Bonjour, Encore le ministère de Pêches et Océans qui s'émoustille. Ces braves fonctionnaires armés jusqu'aux dents surveillent les pêcheurs sportifs qui utilisent le lancer léger. Pour les chasser, il faut appliquer la médecine de Percé. On est chez-nous, on ne fait aucun dommage. Des visiteurs viennent à la pêche sur les quais et sur les grèves avec les enfants parce que ça ne coûte pas cher. Pendant ce temps où les fantassins de Pêches et Océans arpentent les côtes pour faire peur au monde, de grands chalutiers pêchent sans vergogne sur les Grands Bancs. Les gouvernements sont des usines à conneries. Vider l'océan avec des canes à lancer léger... Comme lavage de cerveau c'est pas mal réussi. Gaston Langlais - Gaspé.« moins

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.