Politique

Pauline Marois critique la gestion municipale de Damien Arsenault

Par ,
La chef du Parti québécois, Pauline Marois.

La chef du Parti québécois, Pauline Marois. Photo : Michel Morin

De passage dans le comté de Bonaventure pour soutenir son candidat Sylvain Roy, la chef péquiste Pauline Marois, critique au passage la situation politique à la mairie de St-Elzéar.

Un reportage de Radio-Canada diffusé hier fait état de plusieurs contrats de déneigement octroyés dans le passé à l’entreprise Garage Arsenault et frère, appartenant au frère de Damien Arsenault, Sylvain. Des six conseillers municipaux, Damien Arsenault a des liens familiaux avec trois d’entre eux.

Pauline Marois voit la situation «d’un très mauvais œil», soulignant «qu’il doit y avoir des règles d’éthique qui s’appliquent. »

Elle n’accuse pas directement le candidat libéral, mais considère que «cela soulève énormément de questions.»

Mme Marois en fait un enjeu électoral. «Le PQ va être très exigeant sur les comportements de nos élus, d’abord de nous-mêmes, et des élus qui sont aux différents paliers de responsabilité, dont les municipalités.»

Devant la possibilité que les contrats ait été octroyés sans appel d’offre, la chef péquiste trouve normal que les citoyens se posent des questions. «Moi, si j’étais une citoyenne de St-Elzéar ou du comté de Bonaventure, je ne voterais pas pour Damien Arsenault à ce moment-ci.»

3 commentaires

Lise babin a écrit le 30 novembre 2011

En réponse à Madame Pauline Marois critiquant la gestion municipale de Damien Arsenault, je peux me permettre ce commentaire dans le but de l’éclairer. Je suis citoyenne de Saint-Elzéar y résidant depuis ma naissance et Madame Marois n’a fait qu’une petite visite «éclair». Je pense que ce n’est pas suffisant pour comprendre la dynamique du milieu. Lorsque je lis les allégation de Madame Marois, elle porte un jugement à partir d'une seule expertise : l'insatisfaction de deux personnes. Dans son discours, elle dit voire la situation d'un très« mauvais oeil» mais je pense que son oeil ne voit pas très loin car elle n'a pas vérifié la justesse de ces critiques auprès d'autres citoyens de Saint-Elzéar. Lorsque Damien Arsenault a été élu maire c’était son frère qui avait l’ouverture des chemins l’hiver depuis quatorze ans. Si des contrats ont été octroyés sans appel d’offre ce n'est certainement Damien Arsenault qui est fautif. Il n'avait que 18 ans à l'époque et n'était aucunement impliqué dans la municipalité durant toutes ces années. Dans les années qui ont suivi son entrée à la mairie, la municipalité, sous la recommandation de Damien Arsenault, a mis fin au contrat. Pour ce qui est de sa sœur qui a la concession de l’Auberge du lac Alain, au moins trois concessionnaires ont opéré ce commerce et ont abandonné peu de temps après. Puis la sœur de Damien Arsenault a demandé la concession qui lui a été accordé. Depuis ce temps l’Auberge fonctionne très bien les gens de Saint-Elzéar, des villes et villages avoisinants bénéficient de ce lieu de rencontre ou la bonne bouffe n’a pas d’égal. D’après vous le comité des ressources naturelles sous la présidence de Damien Arsenault aurait-il dû refuser la concession à la sœur de leur président et laisser cette bâtisse de 300000,00$ fermée pour le simple fait que c’était la sœur du président? La population de Saint-Elzéar n'est pas aussi grande que la ville de Québec. Donc le bassin de personnes qui veulent s'impliquer est limité. De plus, Damien et son épouse sont issus de familles nombreuses ils ont un lien de parenté avec beaucoup de gens. Nous ne pouvons mettre de côté de vaillantes personnes dynamiques sous prétexte qu'elles ont un lien de parenté. L’important dans une petite communauté, c’est de la garder vivante et d’améliorer la qualité de vie de tous les citoyens. Depuis que Damien Arsenault est maire, il a travaillé à atteindre ces buts. Si quelques personnes ont des reproches à lui faire, c'est minime comparativement à tout ce qu'il a accompli grâce à son ardeur au travail, son engagement à tout mettre en oeuvre pour que Saint-Elzéar soit un milieu où il fait bon vivre. J'espère que ces quelques lignes permettront à Madame Marois d'aller plus en profondeur avant de porter un jugement. Lise Babin Saint-Elzéar Monsieur Claude Bolduc, j’aimerais que vous lisiez ce commentaire qui vous aidera à porter un jugement de façon éclairé.

steve hardy a écrit le 28 novembre 2011

Mme Marois arrive de son château pour dire aux gens de la Gaspesie quoi faire. Tout le monde se connaît a St-Elzear, y a juste 500 habitants, c'est normal que des noms reviennent. C'est la realite des villagesd'ici, mais ca Marois ne le comprendrait pas.

Claude Bolduc a écrit le 28 novembre 2011

En plus d'être échaudé par le gouvernement Charest qui gère le Québec comme si ce dernier lui appartenait, je me pose aussi des questions sur la vision de la démocratie de monsieur Arsenault suite à la lecture de ce reportage (voir la référence plus loin). Je me méfie beaucoup des petits politiciens qui disent des choses comme ceci: "Damien Arsenault affirme avoir été toujours transparent avec les citoyens. Il fait valoir que les gens sont libres de poser leur candidature lors des élections municipales s'ils ne sont pas d'accord avec son style de gestion." http://www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2011/11/27/003-damien-arsenault-gestion-critique.shtml . Ce genre de commentaire est tellement méprisant envers la démocratie. C'est comme si leur vision de la démocratie et des citoyens était limité à ceci: Vous pouvez vous exprimer une fois aux 4 ans, le reste du temps, fermez votre ... et laissez moi dicter comment ça doit se passer. Ça cadre bien avec la ligne de parti du PLQ.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.