Politique, Santé, services sociaux et communautaire

Pauline Marois annonce des travaux au CH de Gaspé

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
La première ministre Pauline Marois a annoncé elle-même les travaux de 14 millions $ au Centre hospitalier de Gaspé

La première ministre Pauline Marois a annoncé elle-même les travaux de 14 millions $ au Centre hospitalier de Gaspé Photo : Nelson Sergerie

GASPÉ – Poursuivant jeudi après-midi sa tournée en Gaspésie, la première ministre Pauline Marois a fait un arrêt au Centre hospitalier de Gaspé afin d’annoncer le projet de modernisation de l’urgence, du bloc opératoire et de l’unité de soins intensifs, évalué à 14 millions de dollars.

Le projet consiste à aménager six salles de consultation et six civières dont une de choc à l’urgence et une unité de soins intensifs à proximité de l’urgence. Il vise aussi la construction d’un bloc opératoire qui comptera deux salles d’opération. Enfin, 15 civières seront destinées à la médecine de jour et aux chirurgies d’un jour.

«Je peux vous l’affirmer sans aucune réserve : il y a un peu plus de 14 millions de dollars qui ont été provisionnés pour la réalisation du projet», affirme la première ministre, une annonce bien accueillie par le personnel présent pour l’annonce.

Le projet ira de l’avant

Ce projet avait été annoncé une première fois par l’ancien gouvernement libéral en février 2012.

Cette fois-ci est la bonne a tenu à dire le député de Gaspé et ministre responsable de la région, Gaétan Lelièvre : «L’annonce qu’on fait aujourd’hui, c’est une vraie annonce, attachée financièrement », soulignant qu’il n’y avait jamais eu d’engagement ferme de la part de l’ancien gouvernement.

«C’est un dossier qui n’était pas attaché. On a travaillé avec l’agence, l’hôpital et le ministre Hébert. C’est un dossier qu’on annonce avec fierté» ajoute le député.

Satisfaction de la direction du centre hospitalier

La nouvelle est très bien accueillie par les dirigeants du Centre de santé et de services sociaux de la Côte-de-Gaspé.

«Aujourd’hui, c’est confirmé par l’annonce. Merci!», déclare la directrice générale, Johanne Méthot.

«Nos installations sont très désuètes et nécessitent beaucoup de travaux. Cette situation met à risque la qualité des services et fragilise aussi notre organisation de services», ajoute Mme Méthot.

Selon elle, le plan fonctionnel et technique contribuera à améliorer le niveau de sécurité des patients.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.