La patrouille des roches en Gaspésie : 25 ans à l’affût des éboulis

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Pas moins de 564 interventions ont été réalisées par la patrouille entre le 1er avril 2011 et le 31 mars 2012.

Pas moins de 564 interventions ont été réalisées par la patrouille entre le 1er avril 2011 et le 31 mars 2012. Photo : Gracieuseté : ministère des Transports du Québec

Ils sont quatre à patrouiller les routes de la Haute-Gaspésie. Leur mission : s’assurer qu’aucune grosse roche n’entrave la circulation. GRAFFICI a passé quelques heures avec la «patrouille des roches».

L’équipe est basée au centre de services du ministère des Transports du Québec (MTQ), à Sainte-Anne-des-Monts. Chaque jour, elle effectue de 16 à 20 patrouilles entre Mont-Saint-Pierre et Gros-Morne, sur la route 132, ou à L’Anse-Pleureuse, sur la route 198, pour s’assurer qu’aucun éboulis ne bloque la route.  L’hiver, la patrouille surveille les risques d’avalanches.

Par un matin ensoleillé de novembre, le responsable de l’équipe, Nelson Marin, nous amène à l’entrée ouest de Mont-Saint-Pierre, un secteur problématique autant pour les roches que pour les avalanches. Nous sortons du véhicule pour observer la paroi rocheuse, équipés de dossards orange et de casques de protection. Trois roches déboulent durant les observations et aboutissent dans un merlon, une barrière de roches qui bloque les gros cailloux avant qu’ils n’atteignent la route.

La patrouille des roches a été créée en 1987, à la suite de la reconstruction de la route 132 entre Tourelle et Manche-d’Épée, qui avait rapproché la route de la mer et de la falaise en certains endroits.

 «Il ne faut pas être peureux, lance le chef d’équipe Nelson Marin. Il est arrivé quelques fois que des roches viennent heurter la camionnette de patrouille. Mais il n’y a pas beaucoup d’accidents.»

Cliquez ici pour lire la suite de cet article dans l’édition du mois de janvier de votre journal GRAFFICI. 

5 commentaires

serge a écrit le 17 décembre 2012

Article très intéressent, merci. A chaque été, je regarde la falaise en conduisant, me disant que des roches pourrait tomber. Je vais pouvoir conduire sans m'en faire, comme je sais qu 'il y as toute une bonne équipe qui veille a notre sécurité. Merci pour votre bon travaille.

Le lion a écrit le 14 décembre 2012

Dans l'Ouest canadien ainsi qu'aux États-Unis, il y as des gens qu'on appel The Pickers, dont leurs travaillent est de sécurisés les automobilistes de toutes avalanches rocheuses. Ils grimpes les falaises et quand ils sont bien attachés, ils fonds tombés les cailloux qui sont dangereux avec une simple barre d'acier! Pourquoi ne pas faire comme eux ? Aussi, cela pourrais faire quelques emplois!? Le Lion.

Marie-Eve Tessier a écrit le 11 décembre 2012

il y a des roches qui peuvent nous tomber dessus dans ce coin-là ?!? O_o

Jean Blais a écrit le 11 décembre 2012

Très original comme sujet. j'ai hâte de lire la suite dans le journal.

veronique a écrit le 11 décembre 2012

Sujet original! Bel article!

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.