Politique

Patricia Chartier lance officiellement sa campagne

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
La candidate de Québec solidaire dans Bonaventure, Patricia Chartier, courtise les électeurs pour une troisième campagne consécutive.

La candidate de Québec solidaire dans Bonaventure, Patricia Chartier, courtise les électeurs pour une troisième campagne consécutive. Photo : Antoine Rivard-Déziel

C’est devant une vingtaine de militants que la candidate de Québec solidaire dans Bonaventure, Patricia Chartier, a officiellement lancé sa campagne mercredi à la microbrasserie Le Naufrageur à Carleton-sur-Mer.

La représentante de la formation politique de gauche, qui en est à une troisième campagne électorale, en a profité pour faire connaître ses engagements électoraux.

Cette fois, Mme Chartier mise sur un plan qui regroupe onze propositions pour convaincre les citoyens de l’appuyer le 4 septembre prochain. «Je crois que les gens me connaissent de plus en plus et savent que je maîtrise les dossiers. Alors j’y crois, je peux remporter le comté. C’est possible», a lancé Mme Chartier.

Enjeux

La protection des ressources naturelles et la création d’emplois durables figurent parmi les enjeux qu’elle souhaite défendre en priorité au cours des prochaines semaines.

Selon Mme Chartier, l’exploitation des ressources naturelles doit se faire de façon «responsable», autant sur le plan fiscal que sur le plan social. «Nous vendons nos ressources naturelles pour une bouchée de pain. Le Québec reçoit très peu de redevances sur les minerais», estime la candidate.

Mme Chartier a donné en exemple le projet de cimenterie de Port-Daniel pour illustrer la vision de Québec solidaire en matière de gestion des ressources naturelles. «Dans sa forme actuelle, on ne peut pas assurer qu’il protègera les citoyens, car il n’est pas soumis à des études indépendantes», a-t-elle déclaré.

Un gouvernement de Québec solidaire, a-t-elle poursuivi, s’assurerait d’évaluer ce projet sur le plan environnemental avant de l’autoriser. Et s’il y avait exploitation de la ressource, Mme Chartier croit que les revenus générés devraient être redistribués principalement aux citoyens de la région à travers des fonds régionaux.

Éducation

La candidate souhaite par ailleurs favoriser l’accessibilité à des programmes d’étude postsecondaire dans la région pour éviter que les étudiants s’exilent afin de poursuivre leur cheminement scolaire. «Avec les nouvelles technologies, il est possible de faire de l’éducation à distance. Il y a déjà des initiatives dans nos cégeps et il faut continuer dans cette voie», a-t-elle souligné, avant de rappeler que son parti défendait également la gratuité scolaire.

Parmi les autres thèmes qu’elle souhaite aborder au cours de la campagne, notons le soutien à l’agriculture et à la forêt, la défense de la justice sociale et la réalisation de la souveraineté du Québec.

Patricia Chartier a récolté 8,9 % des voix lors de l’élection partielle de décembre 2011. Ce résultat a représenté une hausse de six points par rapport à l’élection de décembre 2008.

14 commentaires

Albert Picard a écrit le 17 août 2012

Madame "Le Gaspésien", c'est une petite cachotière. Je sens qu'elle se laisse désirer. Si elle pouvait nous dire combien seront les pourcentages des autres partis. Pour avoir ce flair clairevoyant sur les prochains résultats du 4 septembre, elle a dû mettre son nez dans une prise électrique pour sortir cette nouvelle du 5-6% qui court comme une onde de choc le long de sa mâchoire qui soudainement s'articule de prévisions.

Patricia Chartier a écrit le 17 août 2012

M. Blais, je ne connaissais même pas M. Toone avant le 2 mai au soir. Si vous voulez m'attaquez, assurez-vous au moins de dire la vérité.

Dany Blais Dansletrouble a écrit le 17 août 2012

Pourquoi? C'est pourtant la vérité!

Nicole Grenier a écrit le 16 août 2012

Dany, vous êtes vraiment dans le trouble au sens étymologique du terme.

Dany Blais Dansletrouble a écrit le 16 août 2012

Elle a aidé à la campagne du NDP, parti fédéraliste qui est d'accord avec l'aide du fédéral pour le projet hydro de Terre-Neuve-Labrador, un projet que même le gouvernement actuel du Québec est contre!!!!!!!!!! Imaginez-vous, même John James est contre et madame Chartier, supposément souverainiste, a travaillé contre l'intérêt des Québécois!!!!!!!

Dany Blais Dansletrouble a écrit le 16 août 2012

Seul incohérence dans tout cela : comment travailler pour le NDP et ensuite revenir à QS ? On le sait tous, QS n'est pas un parti souverainiste, c'est de la frime de gauchiste. Amir est loin de l'être et ça parait vraiment, il a même avoué avoir voté pour le NDP à la dernière élection!!!! Son excuse était qu'il voulait voir Harper tombé, il a voté stratégiquement!!!!! Ben j'ai des petites nouvelles pour vous les amis, si vous vous voulez faire comme votre ami Khadir et voter stratégiquement, ne votez-pas QS car ils ne seront jamais élus!!!!!!!!!!!!!!!!!

Dany Blais Dansletrouble a écrit le 16 août 2012

Seul incohérence dans tout cela : comment travailler pour le NDP et ensuite revenir à QS ? On le sait tous, QS n'est pas un parti souverainiste, c'est de la frime de gauchiste. Amir est loin de l'être et ça parait vraiment, il a même avoué avoir voté pour le NDP à la dernière élection!!!! Son excuse était qu'il voulait voir Harper tombé, il a voté stratégiquement!!!!! Ben j'ai des petites nouvelles pour vous les amis, si vous vous voulez faire comme votre ami Khadir et voter stratégiquement, ne votez-pas QS car ils ne seront jamais élus!!!!!!!!!!!!!!!!!

Patricia Chartier a écrit le 16 août 2012

Étant donné que ma position sur la question de la souveraineté soulève tant d'intérêt, je me permettrai de petites précisions. D'abord, je constate depuis l'élection du NPD et la défaite du Bloc que la question constitutionnelle soulève à nouveau les passions. Avec l'apparition d'Option nationale, la quête de la souveraineté trouve encore une fois un autre véhicule pour s'exprimer. Pour ma part, je respecte que les gens choisissent un parti ou un autre, selon la perception qu'ils ont de la meilleure façon d'atteindre la souveraineté et il est clair qu'un mode de scrutin proportionnel permettrait l'expression de ces différentes visions à l'Assemblée nationale. QS est un de ces partis qui vise la souveraineté. À l'image de mon parti toutefois, je suis tout autant préoccupée par les questions environnementales et par les questions de justice sociale. Et à cet égard, et parce que le leadership d'une politicienne l'exige, j'espère travailler de concertation avec l'ensemble de la population qui compte entre autres plusieurs fédéralistes. Je veux tenter d'améliorer le sort des gens et des générations à venir dès maintenant. Et la protection de mon environnement est tout autant important que la question de la souveraineté. D'ailleurs ce dossier relèeve en grande partie du pallier provincial. Mon travail auprès du député fédéral m'a permis de connaître les dossiers et les gens de mon comté et ce fut une expérience enrichissante pour la suite des choses. Bien sûr, cette collaboration m'a aliéné certains souverainistes et certains fédéralistes . Mais je sais qu'une multitude de gens se reconnaissent dans ma vision des choses. Je sais que plusieurs anglophones apprécient notre approche de la souveraineté qui se veut ouverte aux minorités linguistiques. Je sais que plusieurs souverainistes pensent comme moi que la question nationale ne peut être traitée isolément des autres grands enjeux sociaux. Bonne campagne électorale à tout le monde et bon débats !!

Albert Lachance a écrit le 16 août 2012

Remarquez, Amir Khadir a ressorti le vieux slogan de l'Union Nationale : L'indépendance, si nécessaire, mais pas nécessairement l'indépendance. http://www.youtube.com/watch?v=1pE60yPttjI

Albert Lachance a écrit le 16 août 2012

Mme Chartier et M. Boucher, les deux candidats de QS en Gaspésie ont tout deux travaillés pour le NPD et M. Toone : l'incohérence sur la question nationale est frappante. 2 candidats de QS ayant travaillé à l'élection d'un parti fédéraliste au Québec : ce sont des faits. À vous des les interpréter. J'ai mon opinion.

Le_Gaspesien a écrit le 16 août 2012

Albert Picard: Je ne dirai qu'une chose, puisque je n'ai pas beaucoup de temps à perdre avec vous : si vous pensez que de relever l'incohérence de madame Chartier (souverainiste ou fédéraliste, selon les circonstances), est une attaque personnelle, pardonnez moi de vous le dire mais vous auriez intérêt à faire un peu de ménage entre vos deux oreilles. P.S. Je vous rassure, le 5-6% que va recueillir Québec solidaire dans Bonaventure ne me *secoue* pas outre mesure. Sur ce, bonne campagne.

Albert Picard a écrit le 16 août 2012

"cela soulève plusieurs interrogations légitimes", dites-vous madame le gaspésien? Et bien allez y, soulevez-les. J'imagine que c'était votre intention en écrivant votre commentaire. Pas certain de pouvoir vous suivre dans ce que vous écrivez. Qui est à gauche de qui? Combien de mètres à gauche, cela prend-il pour être plus à gauche que l'autre gauche? Si l'échange d'idées se limitait à des attaques personnelles comme la vôtre et celles de votre ami Lachance, madame Patricia Chartier ne s'en tirerait que mieux. Car, voyez-vous, ces attaques personnelles sont prises comme des compliments puisqu'elles démontrent que la cible visée , madame Chartier elle-même, secoue son entourage, vous en particulier. Soyez au moins loyal envers vos idées et sachez les exprimer. Et je parle de véritable loyauté, basée sur la quête de vérité qui consiste à dire à une personne ce que vous pensez et ce que vous ressentez réellement, pas ce que vous souhaiteriez entendre.

Bilbo a écrit le 16 août 2012

Pour votre information, monsieur Lachance, Patricia Chartier ne travaille plus comme attachée politique de M.Toone. Et vous, monsieur, le chaudron dans lequel vous mangez, il est de quelle couleur?

Albert Lachance a écrit le 16 août 2012

Est-ce que l'équipe de Philippe Toone du NPD était entièrement présente au point de presse (Le député et ses deux adjoint(e)s attachés politiques qui se présente pour un parti prétendument souverainiste) ?

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.