Art, culture et loisirs

Paspébiac a eu le TRAC pour la 21e année

Par ,
Les finissants de l’Atelier de théâtre la Passerelle de l’École polyvalente de Paspébiac, lors de la soirée d’ouverture du TRAC 2013.

Les finissants de l’Atelier de théâtre la Passerelle de l’École polyvalente de Paspébiac, lors de la soirée d’ouverture du TRAC 2013. Photo : Pauline Phouthonnesy

PASBÉBIAC - Le Festival Théâtre-Recherche-Action-Création (TRAC) de Paspébiac a eu lieu du 23 au 25 mai, regroupant pour la 21e édition plus de 150 comédiens.

Plus d’une quinzaine de représentations ont été proposées. Ce sont les jeunes des différentes troupes de théâtre de la région qui sont montés sur scène, une récompense de fin d’année, d’autant plus que c’est le seul festival du genre dans l’Est du Québec.

«Les spectacles ne doivent pas durer plus de 60 minutes, sinon on ne peut pas passer tout le monde en un week-end», explique la présidente du festival, Nancy Gagnon. Avec 17 spectacles cette année dont trois troupes professionnelles, les organisateurs apprécient le nouveau centre multidisciplinaire. «C’est plus facile avec deux salles, parfois certains spectacles professionnels demandent la salle plusieurs heures avant leur représentation pour installer leur matériel», ajoute Mme Gagnon.

Mélanger les genres

Favoriser la création théâtrale, permettre à la jeune relève théâtrale de montrer son savoir-faire, privilégier tous les publics ou encore de permettre des échanges fructueux entre professionnels et amateurs sont les objectifs de ce festival.

Cette année, une troupe de huit danseurs professionnels a ouvert le festival, vendredi soir. «La danse c’est du théâtre en musique», explique une des danseuses de la troupe 360 mouvements par minute, Édith Colin-Marcaux. Leur spectacle de hip-hop et de breakdance, «Erreur 404», a su plaire à la majorité des jeunes présents dans la salle.

La troupe de Québec est composée de jeunes artistes de 18 à 28 ans. Par leur spectacle, ils veulent montrer comment, à force d’être connecté, les gens et particulièrement les jeunes, oublient les vrais contacts. «C’est ce qu’on vit mais il faut être capable de décrocher, c’est un spectacle vraiment pour les ados», ajoute Mme Colin-Marcaux.

Les jeunes

La soirée s’est ensuite terminée avec une création des finissants de l’Atelier de théâtre la Passerelle de la Polyvalente de Paspébiac. Ils ont présentés dans leur amphithéâtre, la pièce humoristique, «Ça l’air que ...» (voir vidéo), sous l’œil des nombreux amis et parents. C’était un enchaînement de courtes pièces sur les clichés qu’ont perçus les jeunes. On y a vu par exemple, la représentation caricaturale des filles par les garçons et inversement, ou encore la vision de la famille de la ville qui visite celle de la Gaspésie.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.