Politique

Pascal Bérubé réitère son engagement à la Haute-Gaspésie

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
Pascal Bérubé rappelle que, jusqu’aux prochaines élections provinciales, il est toujours le député de la Haute-Gaspésie.

Pascal Bérubé rappelle que, jusqu’aux prochaines élections provinciales, il est toujours le député de la Haute-Gaspésie. Photo : Johanne Fournier

Même s’il a officiellement été désigné candidat péquiste, dimanche à Saint-Damase, de la nouvelle circonscription de Matane-Matapédia qui n’inclura pas la Haute-Gaspésie, le député Pascal Bérubé réitère son engagement à ce territoire.

«Avec le redécoupage, ce n’est pas clair pour les gens», admet le parlementaire. La Haute-Gaspésie se retrouvera, lors des prochaines élections, dans le comté élargi de Gaspé. «Je suis triste de perdre cette partie-là de mon comté, laisse tomber Pascal Bérubé, dont la mère est originaire de Sainte-Anne-des-Monts, plus précisément du secteur de Tourelle. Mais jusqu’aux prochaines élections, je suis toujours le député de la Haute-Gaspésie.»

D’ailleurs, M. Bérubé annonce que l’assemblée générale annuelle du conseil exécutif du Parti québécois (PQ) de la nouvelle circonscription de Gaspé, le dimanche 25 mars à 14h, au centre communautaire de Murdochville. Il agira à titre d’orateur invité.

«Dans la nouvelle circonscription de Gaspé, il n’y a aucune candidature annoncée au Parti québécois, rappelle-t-il. C’est le temps, pour ceux qui seraient intéressés, de se manifester, surtout avec les résultats du dernier sondage, qui placent le Parti en première position dans ce comté-là. Les perspectives sont bonnes. Qui affrontera Georges Mamelonet?» Le Parti québécois compte 800 membres dans ce territoire.

Dossiers en Haute-Gaspésie

Alors qu’il est en relâche parlementaire, Pascal Bérubé a tenu un point de presse à son bureau de Sainte-Anne-des-Monts mardi. Il a profité de sa visite pour rencontrer le préfet de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier et la mairesse de l’endroit, Micheline Pelletier. Ils ont fait le point sur des dossiers prioritaires.

Parmi eux, il a été question de l’instauration du service d’aqueduc dans les municipalités de La Martre et de Cap-Chat. «Il faut que ces dossiers-là puissent avancer, tout en respectant la capacité de payer des citoyens, soutient le politicien. Dans le cas de Cap-Chat, c’est tout récemment que j’ai été saisi de ce dossier. Je vais faire les représentations auprès du gouvernement pour obtenir le maximum d’aide.»

Il recommande aussi que la MRC puisse conduire une étude visant le regroupement de services pour assurer le développement démographique de ce territoire. L’élu rappelle qu’outre Sainte-Anne-des-Monts, toutes les autres municipalités de la Haute-Gaspésie enregistrent un déclin de leur population.

Un autre dossier qui a été à l’ordre du jour de la rencontre de mardi est celui de la formation professionnelle à Sainte-Anne-des-Monts. «C’est un dossier qui chemine bien», commente M. Bérubé.

Visite de Pauline Marois

Pascal Bérubé mentionne que sa chef, Pauline Marois, confirme qu’elle viendra à Sainte-Anne-des-Monts à une date qui n’est pas encore connue. La visite de la chef de l’opposition officielle, qui devait avoir lieu le 25 février, avait dû être annulée en raison des mauvaises conditions climatiques. Le député de Matane rappelle que Mme Marois s’est engagée à présider le plan de relance de la Gaspésie dans l’éventualité où elle deviendrait première ministre du Québec.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.