Politique

Pascal Bérubé et Gaétan Lelièvre au Conseil des ministres

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
Le nouveau ministre délégué au Tourisme, Pascal Bérubé, en compagnie de sa chef, Pauline Marois.

Le nouveau ministre délégué au Tourisme, Pascal Bérubé, en compagnie de sa chef, Pauline Marois. Photo : Photo tirée de Facebook

En plus d'assumer, comme promis, le rôle de présidente du comité interministériel sur le développement de la Gaspésie, la première première ministre, Pauline Marois, a nommé deux députés de l'Est-du-Québec au titre de ministre délégué: Pascal Bérubé et Gaétan Lelièvre.

Nouveau venu sur la scène provinciale, le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, devient ministre délégué aux Régions et ministre responsable de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. De plus, il est nommé vice-président du comité interministériel sur le développement de la Gaspésie.

Pour sa part, le député de la nouvelle circonscription de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, endosse la fonction de ministre délégué au Tourisme et ministre responsable du Bas-Saint-Laurent. Âgé de 37 ans, le Matanais, dont la mère est originaire de Sainte-Anne-des-Monts, a déjà une bonne expérience de la vie parlementaire puisqu'il amorce son troisième mandat.

Développement touristique de la Gaspésie

En étant nommé ministre délégué au Tourisme, Pascal Bérubé aura, entre autres mandats, à défendre le développement de la Gaspésie afin d'en faire une destination touristique internationale. «Avec Pascal, on va bien être positionnés sur le plan du développement touristique, s'enthousiasmait déjà le nouveau député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, lors d'une entrevue téléphonique réalisée par GRAFFICI.CA, tout juste après sa nomination. Avec le potentiel international de la Gaspésie, imaginez ce qu'on pourra faire! J'ai bien hâte de travailler avec lui. Ce sera très intéressant.»

Bérubé et Lelièvre font partie des 23 ministres qui composent le nouveau gouvernement, dont le dévoilement a été fait en fin de journée mercredi du Salon rouge de l'Assemblée nationale, en présence de 500 invités.

Réactions à chaud

Questionné à savoir s'il s'en attendait, Gaétan Lelièvre a répondu bien humblement, en riant. «C'est sûr qu'on le souhaite. Mais honnêtement, il y a toujours une insécurité. Je l'ai appris mardi. J'étais fier.» Il partage son porte-feuille avec Sylvain Gaudreault, à qui incombe l'énorme responsabilité des ministères des Transports ainsi que des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire. «On s'est rencontrés le matin même de notre nomination et c'est à ce moment-là qu'on a appris qu'on travaillerait ensemble», raconte avec humour le nouveau membre du conseil des ministres.

Dès jeudi, le ministre Lelièvre rencontrera l'équipe avec laquelle il devra travailler au sein de son cabinet. «On va définir ensemble les priorités, indique-t-il. Il faut mettre en place la structure. Avec un ministère, on a plus de ressources à gérer que seulement avec un bureau de député, même si celui-ci est aussi une priorité.»

Parmi ses obligations, le ministre délégué aux Régions est responsable de la politique de la ruralité. Concernant le comité interministériel dont il est vice-président, celui-ci dispose de 7 millions de dollars pour l'élaboration du plan de développement. «Ensuite, on pourra peut-être mettre plusieurs centaines de millions de dollars pour la réalisation des projets retenus», signale Gaétan Lelièvre. Le parlementaire a rappelle les 210 millions de dollars qui avaient été octroyés à la Gaspésie par le gouvernement péquiste en septembre 2001, dont 62 millions de dollars seulement au Parc de la Gaspésie.

GRAFFICI.CA a tenté de joindre Pascal Bérubé à plusieurs reprises, mais sans succès. Peu avant minuit, mercredi, le nouveau ministre a écrit sur sa page Facebook. «Je suis très fier d'être maintenant ministre délégué au Tourisme et, par la même occasion, membre de la mission économique sous la direction du ministre des Finances. De plus, je serai le ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent. Merci à la première ministre pour sa confiance.
C'est un honneur pour moi, ma famille, mes proches et ma circonscription.»

Les derniers ministres à Gaspé et Matane

Le dernier député de Matane à avoir occupé un siège de ministre a été Matthias Rioux, sous la bannière du Parti québécois. Dans le cabinet de Lucien Bouchard, il a été ministre du Travail de 1996 à 1998, puis des Aînés en 1998.

Du côté de Gaspé, cela faisait 28 ans que la circonscription n'avait pas donné de ministre. Le dernier a été Henri Lemay, également sous le Parti québécois, de 1984 à 1985. Il était ministre délégué au Développement et à la Voirie des régions sous René Lévesque et Pierre-Marc Johnson.

Même si les députés Irvin Pelletier dans Rimouski et Sylvain Roy dans Bonaventure ont été écartés du conseil des ministres, il n'en demeure pas moins que, selon plusieurs observateurs, la représentation de parlementaires provenant de l'Est-du-Québec aura rarement été aussi forte.

Outre Bérubé et Lelièvre, soulignons aussi Jeannine Richard, nouvellement élue députée des Îles-de-la-Madeleine, qui a hérité du poste d'adjointe parlementaire au ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec. François Gendron devient également vice-premier ministre.

Sur la Côte-Nord, le député de René-Lévesque, Marjolain Dufour, se voit confier le mandat de président du caucus.

3 commentaires

Michel Denis a écrit le 20 septembre 2012

Espérons que M. Bérubé sache freiner la destruction des paysages et forcer l'agrandissement des chic-choc en plus d'encourager la diversification de l'offre touristique car en Gaspésie en ce moment, çà ressemble à regarde la mer et pose pas de question t'aura pa de mensonge.Quande tu viens d'ailleurs,d'outre-mer çà coûte des sous venirs içi alors faudrait protéger davantage le patrimoine bâtit aussi, voir des maison et bâtiments qui étaient de toutes beautées en bardeaux de cèdres et rénovée en matériaux "plastiques" ,çà impressionne personne et çà déçois les touriste ce manque d'authenticité .Peut-être que les ministère du tourisme,du patrimoine et de la culture ont à travailler ensemble? Surement!

Gilles Thibodeau a écrit le 20 septembre 2012

@ André Vachon Bonjour Monsieur .. Oui ils ont beaucoup de pain sur la planche , mais ils peuvent relever ce grand défit n'ayez crainte . Évidemment ils ne feront pas de miracle , sauf que faire pire que leurs prédécesseurs seraient en soi miraculeux . Cordialement Gilles Thibodeau

André Vachon a écrit le 20 septembre 2012

Je pense que les deux députés méritent amplement leur nomination. Ils ont beaucoup de travail sur la planche maintenant. Nous pourrons voir de quoi ils sont capables. Bonne chance aux deux ministres.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.