Éducation

Ouverture du plus grand centre en imagerie numérique du Québec

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
Le maire de Matane, Claude Canuel, entouré du directeur général du Cégep de Matane, Emery Béland (à droite) ainsi que les principaux partenaires gouvernementaux et privés.

Le maire de Matane, Claude Canuel, entouré du directeur général du Cégep de Matane, Emery Béland (à droite) ainsi que les principaux partenaires gouvernementaux et privés. Photo : Johanne Fournier

Après dix ans de démarches, le Cégep de Matane a inauguré, vendredi, son Centre de développement et de recherche en imagerie numérique (CDRIN).

Celui-ci comporte notamment le plus grand studio de capture de mouvements du Québec et l’un des plus grands en Amérique du Nord.

Le CDRIN permettra à une centaine d’étudiants en animation 3 D, dont certains proviennent de la Gaspésie, et à une dizaine de chercheurs, de parfaire leurs connaissances et compétences dans les domaines de l’imagerie numérique, de la numérisation et de l’analyse du mouvement ainsi que de la réalité virtuelle.

Partenaires majeurs

Plusieurs partenaires majeurs de l’industrie de l’imagerie numérique se sont associés au projet, dont Autodesk, le Cirque du Soleil et Quattriuum. «Le CDRIN est quelque chose de tellement intéressant pour nous, lance le vice-président d’Autodesk, Stig Gruman. On adore! Ça permettra le développement de certains jeux et la création de films. On n’a qu’à penser à «Avatar» ou «Tintin» qui ont été réalisés grâce à cette technologie. Ce sera infini comme possibilités!»

«Grâce au CDRIN, on pourra prévisualiser certains mouvements acrobatiques et en créer de nouveaux, poursuit le vice-président casting et performance du Cirque du Soleil, Bernard Petiot. Son utilité sera sur les plans kinésiologiques et biomécaniques. C’est le début d’une grande aventure!»

Le CDRIN a nécessité des investissements totalisant près de 6 millions $. Ultra moderne, l’édifice est situé sur les terrains du Cégep de Matane. En plus du studio de capture de mouvements comportant une structure autoportante, un pont des cascadeurs et divers autres équipements de cascades, le CDRIN propose des bureaux équipés pour les chercheurs, une salle de présentation et une suite locative de 258 mètres carrés.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.