Ouverture du forum international d’architecture vernaculaire

Par ,
La Maison Le Gros, à Pointe-Saint-Pierre, qui fait partie des maisons visitées lors du Forum international d’architecture vernaculaire.

La Maison Le Gros, à Pointe-Saint-Pierre, qui fait partie des maisons visitées lors du Forum international d’architecture vernaculaire. Photo : Gracieuseté Gaspésie Patrimoine

GASPÉ - Le forum international d’architecture vernaculaire se tiendra à Gaspé et Percé de mardi à vendredi. Au total près de 150 participants viendront échanger autour de la protection du patrimoine bâti mais aussi paysager.

Ce forum, qui en est à sa 34e édition, est chapeauté par le Vernacular Architecture Forum. Cette organisation regroupe des professionnels de l’architecture et des chercheurs dans différents domaines du Canada et des États-Unis. Des architectes, urbanistes, aménagistes, historiens et ethnologues du Québec et d’Amérique du Nord seront présents.

La rencontre a pour thème : les chassés-croisés entre la religion et l’économie. «On observe comment des activités économiques comme la pêche et les différentes religions ont influencé le patrimoine bâti», explique l’historien et président de Patrimoine Gaspésie, Jean-Marie Fallu.

Patrimoine paysager

La notion de patrimoine s’étend au patrimoine culturel, les bâtiments, mais aussi au patrimoine paysager. La Gaspésie est particulièrement fière de cet aspect de son patrimoine qui attire nombre de touristes. Selon M. Fallu, ce forum vise aussi à sensibiliser les municipalités à la façon dont un bâtiment peut-être intégré dans le paysage.

«Le littoral de la Gaspésie est un atout extrêmement important, d’un point de vue économique, qu’on a laissé gâcher par manque de plan d’aménagement, en implantant des bâtiments qui obstruent le champ visuel», décrit M. Fallu. «Parfois, c’est mieux que nos élus se fassent dire des choses par des gens d’ailleurs plutôt que par ceux de la communauté», ajoute-t-il.

Selon lui, les questions ne sont pas de savoir si les bâtiments anciens sont importants, mais plutôt comment les rendre intéressants et utiles afin de les préserver. «Par exemple le magasin général de L’Anse-à-Beaufils a été rénové et est aujourd’hui un attrait touristique», illustre M. Fallu. Les participants se pencheront sur ces enjeux au niveau de la Gaspésie et de l’Amérique du Nord vendredi.

Au programme

Mercredi et jeudi, les participants sont invités à visiter les sites de Forillon et Gaspé. Avec les propriétaires de sites, ils apprendront l’influence sur l’architecture des oppositions entre les religions, l’annexion des villages dans les années 1970 ou le tourisme balnéaire plus récemment.

Vendredi, 17 conférenciers parleront des bâtiments, des lieux et les paysages dits vernaculaires de plusieurs endroits dans le monde. Cette partie du forum est ouverte au public.

Le rassemblement prendra fin à Gaspé, par la remise de prix par le Vernacular Architecture Forum qui souligne les actions exemplaires en matière de préservation et de mise en valeur du patrimoine bâti de la pointe gaspésienne.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.