Un outil pour contrer le «trou noir»

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
La Chambre de commerce de La Haute-Gaspésie, dont plusieurs de ses membres avaient pris part à la manifestation du 26 janvier à Sainte-Anne-des-Monts, joue d'audace afin de contrer les effets du «trou noir».

La Chambre de commerce de La Haute-Gaspésie, dont plusieurs de ses membres avaient pris part à la manifestation du 26 janvier à Sainte-Anne-des-Monts, joue d'audace afin de contrer les effets du «trou noir». Photo : Johanne Fournier

SAINTE-ANNE-DES-MONTS - La Chambre de commerce de La Haute-Gaspésie (CCHG) propose un outil visant à contrer les semaines sans prestation d'assurance-emploi, appelées le «trou noir», que vivent certains travailleurs saisonniers.

Afin d'amoindrir ou même de contrer les effets de la réforme de l'assurance-emploi, l'organisme propose un maillage entre les besoins des entreprises et les disponibilités des travailleurs de son territoire par un concept de prêt de main-d'oeuvre.

«La réforme de l'assurance-emploi nécessite une mobilisation des entreprises de la région afin de créer un réseautage de la main-d'oeuvre et permettre un échange de travailleurs, explique la coordonnatrice de la CCHG, Cassandra Lévesque. Il faut donc créer une synergie, maximiser l'utilisation de la main-d'oeuvre disponible sur le territoire et répondre à une pénurie pour contrer la perte d'employés.»

Procédure

Comme première étape, les employeurs visés sont invités à remplir un court questionnaire qui servira à dresser un portrait des besoins dans la région. Le sondage www.surveymonkey.com/s/X3PC8SZ comprenant cinq questions est disponible. Par la suite, il leur suffit de faire parvenir leurs besoins en main-d'oeuvre, qu'ils soient ponctuels ou à long terme, ainsi que la disponibilité de leurs employés saisonniers, pourvu que ceux-ci soient favorables à la démarche.

Les employeurs visés sont ceux qui manquent de main-d'oeuvre pour de courtes périodes spécifiques ou qui craignent de perdre des employés qualifiés à cause de la réforme de l'assurance-emploi. Ces entreprises pourront ainsi arrimer leurs besoins avec l'offre de travailleurs saisonniers disponibles au cours des prochaines semaines, voire des prochains mois.

Tableau

À la fin de l'exercice, la Chambre de commerce compilera les données et les mettra à jour chaque semaine, pour les retourner aux répondants sous forme de tableau. Celui-ci ne contiendra aucune donnée confidentielle.

«Ce sera uniquement de l'information relative à l'employeur et à ses besoins ou, dans le cas contraire, à l'entreprise ayant des employés disponibles et le type de main-d'oeuvre», précise la coordonnatrice. Les commentaires ou demandes d'information peuvent être acheminés à l'adresse courriel spécialement créée pour les fins: maillage.entreprises.hg@gmail.com.

La Chambre de commerce prévoit que ce tableau permettra aux personnes oeuvrant pour des employeurs saisonniers de pouvoir travailler pendant la saison morte et de pouvoir rester dans la région.

Pour les employeurs qui ont des besoins ponctuels de personnel, cela favorisera également l'accès à une banque de candidatures mise à jour régulièrement. De leur côté, les travailleurs saisonniers recevront des revenus pendant la période du «trou noir».

«Nous espérons que cette initiative permettra à un maximum d'entreprises de la région de créer des liens et de partager la main-d'oeuvre disponible sur le marché, souhaite Mme Lévesque. Ainsi, c'est un important nombre de travailleurs qui verront leur situation précaire s'améliorer et c'est toute l'économie de la Haute-Gaspésie qui y gagnera!»

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.