Affaires policières et juridiques

Ours noir : les résidents de Gaspé sollicités par Parcs Canada

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
L'ours noir représente un grand mystère pour l'humain.

L'ours noir représente un grand mystère pour l'humain. Photo : Serge Ouellet – Parcs Canada

Parcs Canada lance une nouvelle phase d'étude sur l'ours noir afin de connaître les perceptions des résidents de Gaspé face à cette bête.

Le parc national Forillon poursuit ainsi une étude amorcée au cours de la dernière saison estivale alors que les visiteurs du parc avaient été sondés sur leurs intérêts et leurs craintes à l’égard de cet animal.

«Les gens sont intéressés par l'ours, dit l'agente d'éducation au parc national Forillon, Marie-Claude Trudel. Par cette étude, on veut en arriver à une meilleure cohabitation entre l'être humain et l'ours noir, de façon sécuritaire», ajoute-t-elle.

À cet effet, quelque 7150 questionnaires seront envoyés par la poste aux résidents de Gaspé, sous la forme d'une trousse d'information afin de participer à l'étude.

Parcs Canada veut concevoir différentes approches de sensibilisation. «L'ours noir suscite beaucoup d'intérêt. Ça faisait longtemps qu'on voulait sonder les gens pour connaître le meilleur moyen pour répondre aux questions des citoyens et de développer des outils utiles pour eux», indique l'agente d'éducation.

Les résultats complets de l'enquête seront dévoilés l'hiver prochain.

Parcs Canada insiste pour qu'aucune attaque d'ours noir sur un humain n'a été rapportée à Forillon.

2 commentaires

Menager a écrit le 4 avril 2019

J’ai visité l’ouest du Canada, notamment la province de British Colombia. Magnifique. Et magnifiques et pacifiques ses ours, dont l’ours noir que trop de gens dépeignent comme dangereux. Eh bien, ce petit ours est plein de courage pour quand même oser s’affirmer dans son biotope envahi par les touristes chaque année pendant les saisons où les ours sont actifs. Évidemment, on les adore et on aligne les « tours operators » les uns après les autres pour voir, bien sûr les grizzlis, et bien également l’ours noir que l’on peut voir de loin sur les îles, retournant les rochers pour trouver des coquillages. Mais c’est magnifique aussi de pouvoir le voir au bord des routes, savourant tranquillement les pissenlits (riches en fer et en silice). J’ai pu le voir aussi, et c’est là la très grande utilité de l’ours noir, lécher les logs gisant sur la terre. C’était une femelle avec son unique ourson auquel elle apprenait à chercher sa nourriture. Et elle allait de logs en logs, suivie de son petit qui léchait de même ces logs apparemment. Plus tard, nous nous sommes approchés et nous avons découverts que c’était des insectes et des larves qu’elle mangeait ainsi avec son petit. C’est donc la raison pour laquelle on appelle l’ours noir le gardien des forêts. Leur protecteur. Je me suis procuré un livre là-bas où j’ai appris que son alimentation est faite de 30% d’insectes et leurs larves notamment. Un très bel animal, emblématique du Canada et d’une utilité primordiale en plus. Le génial petit ours contre la prolifération des insectes, dont ceux qui attaquent les forêts. Voilà un animal à consacrer d’utilité et de nécessité publiques. Quant aux touristes parfois attaqués, généralement par une femelle car ils se sont p’acés entre elle et ses petits, il faut peut-être un peu aussi les secouer et leur demander d’agir avec plus d’intelli et aussi de respect du génial petit ours, magnifique en plus.

Menager a écrit le 4 avril 2019

J’ai visité l’ouest du Canada, notamment la province de British Colombia. Magnifique. Et magnifiques et pacifiques ses ours, dont l’ours noir que trop de gens dépeignent comme dangereux. Eh bien, ce petit ours est plein de courage pour quand même oser s’affirmer dans son biotope envahi par les touristes chaque année pendant les saisons où les ours sont actifs. Évidemment, on les adore et on aligne les « tours operators » les uns après les autres pour voir, bien sûr les grizzlis, et bien également l’ours noir que l’on peut voir de loin sur les îles, retournant les rochers pour trouver des coquillages. Mais c’est magnifique aussi de pouvoir le voir au bord des routes, savourant tranquillement les pissenlits (riches en fer et en silice). J’ai pu le voir aussi, et c’est là la très grande utilité de l’ours noir, lécher les logs gisant sur la terre. C’était une femelle avec son unique ourson auquel elle apprenait à chercher sa nourriture. Et elle allait de logs en logs, suivie de son petit qui léchait de même ces logs apparemment. Plus tard, nous nous sommes approchés et nous avons découverts que c’était des insectes et des larves qu’elle mangeait ainsi avec son petit. C’est donc la raison pour laquelle on appelle l’ours noir le gardien des forêts. Leur protecteur. Je me suis procuré un livre là-bas où j’ai appris que son alimentation est faite de 30% d’insectes et leurs larves notamment. Un très bel animal, emblématique du Canada et d’une utilité primordiale en plus. Le génial petit ours contre la prolifération des insectes, dont ceux qui attaquent les forêts. Voilà un animal à consacrer d’utilité et de nécessité publiques. Quant aux touristes parfois attaqués, généralement par une femelle car ils se sont p’acés entre elle et ses petits, il faut peut-être un peu aussi les secouer et leur demander d’agir avec plus d’intelli et aussi de respect du génial petit ours, magnifique en plus.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.