Transport

Orléans veut couper le service de moitié en Gaspésie

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Orléans Express demande à la Commission des transports du Québec de réduire de moitié ses services en Gaspésie et souhaite abandonner la desserte vers Percé.

Orléans Express demande à la Commission des transports du Québec de réduire de moitié ses services en Gaspésie et souhaite abandonner la desserte vers Percé. Photo : Nelson Sergerie

GASPÉ – Les craintes de diminution majeure du service d'Orléans Express en Gaspésie se confirment alors que la société mère, Keolis Canada, dépose une demande à l'effet de couper de moitié ses services, dès le 6 juillet prochain.

Dans un avis soumis à la Commission des transports du Québec (CTQ), Orléans Express ajoute que le service ne sera offert qu'à 13 endroits en Gaspésie. De plus, Percé ne sera plus desservi par le transporteur.

Le départ de Rimouski vers Gaspé se fera à 6 h tous les jours avec des arrêts à Matane, Sainte-Anne-des-Monts, Mont-Louis, Grande-Vallée et Rivière-au-Renard. Actuellement, Orléans offrait deux départs par jour entre Rimouski et Gaspé et un départ en soirée vers Sainte-Anne-des-Monts. Le départ de Gaspé se ferait à 8 h le matin, contre deux actuellement et le départ matinal de Sainte-Anne-des-Monts est retiré.

Du côté sud, le départ de Rimouski vers Grande-Rivière se fera également à 6 h quotidiennement avec des arrêts à Mont-Joli, Amqui, Matapédia, Pointe-à-la-Croix, Carleton-sur-Mer et Chandler. Ce nouveau circuit met fin à la desserte vers Percé. Dans son offre actuelle, Orléans proposait deux départs pour Gaspé et un autre pour Carleton-sur-Mer.

Dans un communiqué publié sur son site, Keolis Canada indique que « ces changements sont nécessaires en raison des fortes baisses d’achalandage (…) depuis quelques années sur toutes nos routes causant ainsi d’importants problèmes de rentabilité et menaçant la continuité de l’ensemble des services du transporteur ».

L'entreprise avait déclaré à GRAFFICI.CA avoir perdu près de 5 millions de dollars pour l'ensemble de ses activités en 2013.

Le transporteur indique « continuer à travailler avec les différents intervenants régionaux plus particulièrement les organismes de transport collectif afin de pouvoir offrir une desserte régionale en interconnexion avec notre réseau modifié ».

Une première rencontre avait eu lieu le 17 février dernier entre Orléans Express et la Régie intermunicipale de transport Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine pour définir un partenariat entre les deux sociétés.

Le scénario proposé par Keolis Canada est celui évoqué par le syndicat des chauffeurs à GRAFFICI.CA en janvier dernier.

Orléans Express doit obtenir le feu vert de la CTQ avant de modifier l'offre de service.

5 commentaires

Marie-Eve Tessier-Collin a écrit le 6 mai 2014

et utiliser des plus petits bus pour les trajets moins fréquentés, ça ne leur est jamais passé par la tête ? Facile de dire que le service n'est pas rentable quand on est essaie aucune solutions ...

Michel Boudreau a écrit le 6 mai 2014

Nous les Gaspésiens perdons de plus en plus confiance en nos capacités à force d'être "délibérément" oubliés et de recevoir de temps à autres des miettes pour nous faire taire... Avec Via Rail, Orleans Express et bien d'autres surprises à venir (fermeture des postes et autres), on reviendra à la période des boeufs et charrues. Oui , comme le dit Monsieur Langlais, tout cela est d'une tristesse renversante. Comment renverser la vapeur quand nous sommes seuls et au bout du monde? Merci aussi Marie-Eve pour nous rappeler cette négociation...mais on verra, rien n'est éternel, on le sait!

natacha duguay a écrit le 6 mai 2014

Ben voyons donc, il y a toujours plusieurs passagers sur le bus, c'est peut-être pas plein mais on voit bien que le service est nécessaire. Plusieurs personnes doivent se déplacer pour des rendez vous a Québec, Rimouski, les vacanciers et les travailleurs on besoin de ce service. Faut déjà aller au loin pour se faire soigner car on a pas tout les services nécessaires ici et en plus on aura plus de moyen pour s'y rendre, c'est aberrant ! Rayer donc la Gaspésie de la map tout de suite tant qu'à y être ! Bientôt on aura la mine de port Daniel en plus plusieurs usagés auront besoin de prendre le bus d'Orléans ! C'est ça n'y rien comprendre !!!!

Gaston Langlais a écrit le 6 mai 2014

Bonjour, Les Gaspésiens et les Gaspésiennes ont pourtant l'intelligence et les moyens nécessaires pour régler eux-mêmes et elles-mêmes leurs problèmes de transport y compris celui du transport aérien. L'ennui c'est que les Gaspésiens et que les Gaspésiennes ont perdu confiance dans leurs capacités, ont moins de cran et se considèrent à tort de plus en plus obligés aux autres. Le climat en Gaspésie est maintenant d'une tristesse renversante. La relève, si relève il y aura n'apparait pas à l'horizon. Gaston Langlais - Gaspé.

Marie-Eve Tessier-Collin a écrit le 5 mai 2014

J'espère qu'avec toutes ces coupures, ils vont se faire enlever leur monopole québec-montréal qu'ils avaient obtenu en échange de desservir la Gaspésie et l'est du Québec. Enlever Percé des destinations et ne desservir que 13 endroits est absolument aberrant !

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.