Politique, Transport

Orléans : Lelièvre préoccupé par les craintes de réduction

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Gaétan Lelièvre se dit préoccupé par la situation actuelle chez Orléans Express. Il se dit à l'écoute des problèmes de l'entreprise.

Gaétan Lelièvre se dit préoccupé par la situation actuelle chez Orléans Express. Il se dit à l'écoute des problèmes de l'entreprise. Photo : Nelson Sergerie

GASPÉ – Le ministre délégué aux régions et responsable de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Gaétan Lelièvre, se dit préoccupé par les craintes de réductions de services exprimées par le syndicat des chauffeurs d'autocars d'Orléans Express.

« C'est préoccupant. Ce n'est pas une menace qui est nouvelle. Ça fait quand même plusieurs années qu'on entend cette possibilité-là », indique M. Lelièvre.

Le ministre a rencontré la direction d'Orléans Express l'automne dernier où l'entreprise a fait part des problèmes de rentabilité sur certains tronçons. La direction du transporteur affirme avoir perdu près de cinq millions de dollars en 2013 sur l'ensemble de son réseau.

« Il n'y a pas de décision de prise. On va regarder l'ensemble du dossier avec Orléans », dit le ministre.

Il rappelle que c'est un service important et populaire en Gaspésie.

« On est très très loin d'un abandon de service. Est-ce qu'il y aura une diminution? Orléans nous sensibilise comme gouvernement. C'est normal. On est à l'écoute », explique M. Lelièvre, qui va en parler au ministre des Transports, Sylvain Gaudreault.

Pour modifier son offre de service, l'entreprise devrait d'abord présenter une demande auprès de la Commission des transports du Québec pour effectuer une modification de ses circuits. Orléans Express a l'obligation de desservir le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie afin de garder l'exclusivité sur le tronçon Montréal-Québec.

Problématique du transport

Ces nouvelles craintes font ressortir la problématique du transport en général en Gaspésie.

« Ce que je veux, c'est regarder le dossier sous un angle global. On a des défis au niveau de l'aérien, du chemin de fer et maintenant dans le transport par autocar », explique M. Lelièvre.

Pour le ministre, ce nouvel élément confirme qu'il y a une problématique.

« Moi, en 2014, le transport va être mon dossier prioritaire. Orléans fera partie de mes priorités », indique-t-il.

2 commentaires

P.A. Beaulieu a écrit le 5 février 2014

Et on souhaite obliger les contribuables à payer pour le maintien d'un service non rentable?

Joseph Leblanc a écrit le 5 février 2014

Pis des nouvelles de Québec ? allez vous le sortir votre règlement sur l'eau Ou vous allez vous cachez derrière un juge

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.