Politique, Développement économique et exportation

Orbite reçoit 10 M$ de Québec

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
Les élus de la Haute-Gaspésie ont accueilli cette annonce avec beaucoup d'enthousiasme. Le préfet de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, le député-ministre Gaétan Lelièvre, le président d'Orbite Aluminae, Glenn Kelly et le maire de Cap-Chat, Judes Landry

Les élus de la Haute-Gaspésie ont accueilli cette annonce avec beaucoup d'enthousiasme. Le préfet de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, le député-ministre Gaétan Lelièvre, le président d'Orbite Aluminae, Glenn Kelly et le maire de Cap-Chat, Judes Landry Photo : Johanne Fournier

CAP-CHAT — Orbite Aluminae reçoit un soutien qu'il espérait depuis quelques mois de la part du gouvernement du Québec. Celui-ci a annoncé lundi, une aide financière de 10 millions de dollars.

Québec choisit d'aider l'entreprise par le biais d'Investissement Québec, sous la forme de participation en capital-actions. « On veut être associés directement au projet, a fait savoir le député de Gaspé et ministre responsable de la Gaspésie, Gaétan Lelièvre. C'est une formule très intéressante pour la région. »

Finalisation de l'usine
Avec ces 10 millions de dollars qui s'ajoutent aux 4 millions consentis par le gouvernement du Canada, l'entreprise montréalaise pourra finaliser la construction de son usine d'alumine de haute pureté de Cap-Chat. « L'aide financière du gouvernement du Québec est très importante pour finir la course vers la commercialisation et pour financer l'achat du calcinateur, qui est la pièce maîtresse de l'usine », s'enthousiasme Glenn Kelly d'Orbite. Pour le nouveau président et chef de la direction, Orbite tourne maintenant la page sur les soucis financiers qu'elle a connus au cours des derniers mois. L'usine de Cap-Chat aura coûté, au final, 105 millions de dollars.
Dès le début de l'été, 25 nouveaux emplois devraient être créés. « Ce sont des emplois très qualifiés, soit des mécaniciens, techniciens en instrumentation ou techniciens en procédé », précise M. Kelly. L'objectif de production d'alumine de haute pureté de l'usine est fixé à trois tonnes par jour. En 2015, elle devrait s'accroître à cinq tonnes.

Marché prometteur
Selon le président et chef de la direction d'Orbite, le marché de l'alumine de haute pureté est petit, mais prospère. « La production de Cap-Chat va représenter 5 % du marché mondial et ce marché-là augmente », mentionne M. Kelly.
« Le saphir du futur », dont seront de plus en plus fabriqués les écrans de téléphones intelligents et de téléviseurs D.E.L. incassables, est composé, en partie, d'alumine de haute pureté. « Le produit se distingue par sa qualité, soutient M. Kelly. Ici, on peut produire une alumine à 99,99 % pure. »
Selon le ministre Lelièvre, cette annonce n'est pas électoraliste, même s'il ne peut s'empêcher de confirmer que les rumeurs d'élections puissent y avoir mis de la pression. « C'est un dossier sur lequel je travaillais depuis septembre, indique-t-il. Le préfet et le maire de Cap-Chat m'interpelaient régulièrement. Si les élections ont pu activer cette annonce-là, j'en suis encore plus heureux. »

5 commentaires

Johanne Fugère a écrit le 4 mars 2014

Bien d’accord avec vous M. Brown.

Bilbo Cyr a écrit le 4 mars 2014

@Daniel: C'est exactement le discours qui nous est servi pour chaque projet. C'est révolutionnaire! C'est écologique!C'est tellement transparent que c'est pas nécessaire de poser des questions. Si le promoteur le dit, c'est surement vrai! C'est n'importe quoi. Le fric pleut parce que les élections s'en viennent, et on ferme les yeux sur les impacts en échange d'une poignée de votes. On sera les cobayes d'un procédé expérimental. @Dany, l'entreprise n'est pas si Gaspésienne que ça. Rusal, c'est pas très "local", et si vous grattez sous le verni, vous pourriez bien retrouver la Chine...Enfin, les "environnementalistes" sont aussi des gaspésiens qui se préoccupent de leur milieu de vie, et ils ne gueuleraient pas contre tout si le gouvernement suivait ses propres règles au lieu de récompenser ceux qui roulent sans garde-fous.

Daniel Nadeau a écrit le 4 mars 2014

Si les environnementalistes ne criaient pas "Au Loup" à chaque fois qu'un nouveau projet minier ou industriel est mis de l'avant, et faisaient une recherche et une étude préliminaire avant de s'opposer, alors peut-être serait-il davantage écoutés... Dans le cas d'Orbite, il est clair que les procédés utilisés sont écologiques car l'acide est recyclé, et en plus leur procédé d'alumine métallurgique élimine les boues rouges, et là c'est une percée mondiale!

Dany Brown a écrit le 4 mars 2014

Moi je souris! Je ne suis pas sur la photo, mais je suis souriant. Je ne suis pas un gros investisseur, mais je préfère encourager et investir dans une entreprise Gaspésienne de haute technologie, qui crée de l'emploi ici, que dans une Chinoise ou une Américaine.

Bilbo Cyr a écrit le 4 mars 2014

Combien d'actionnaires souriants sur la photo? Nonon, pas de conflit d'intérêt...On dirait que les projets qui réussissent à se soustraire à la révision publique en Gaspésie sont systématiquement récompensés par des subventions pré-électorales.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.