Opération sauvetage de cabanes de pêche à Bonaventure

Par ,
Vincent Poirier et Patrick Martin ont pris leur courage à deux mains et sorti de nombreux objets et deux cabanes abandonnés.

Vincent Poirier et Patrick Martin ont pris leur courage à deux mains et sorti de nombreux objets et deux cabanes abandonnés. Photo : Magalie Paquette

Deux citoyens de Bonaventure ont pris les grands moyens afin de ramasser mercredi des cabanes et des débris laissés sur la glace par les amateurs de pêche blanche à l’embouchure de la rivière Bonaventure.

Munis d’un équipement isolant pour plonger dans l’eau glacée et à l’aide d’une motoneige, Vincent Poirier et Patrick Martin, ont pris leur courage à deux mains et sorti de nombreux objets et deux cabanes abandonnées.

«Je demeure près du barachois et nous avions la vue sur les cabanes à tous les jours. Mon ami Patrick m’a appelé pour me demander d’aller les récupérer. On a bien fait. Jeudi, il aurait été trop tard», précise Vincent Poirier, qui a amassé tuyau de poêle, chaises et autres objets au fond de la baie en plus de deux cabanes en bons états.

«Tous les débris vont à la récupération. Je garde une des cabanes pour la pêche à l’éperlan. L’autre est à vendre pas chère pas chère», lance en riant Vincent Poirier.

Manque de civisme

Devant les plaintes de citoyens face au manque de civisme de certains amateurs de pêche blanche, la Ville de Bonaventure prendra des mesures pour éviter que cette situation se reproduise.

Sur la dizaine de cabanes installées sur la glace cet hiver, plusieurs ont été laissées sur place et d’autres ont été incendiées. Bien au fait du dossier depuis quelques jours, le maire, Serge Arsenault, déplore ce laisser-aller d’une minorité de pêcheurs. «C’est inacceptable que des gens qui possèdent ces cabanes ne les aient pas ramassés et laissés des objets qui n’ont pas d’affaire-là.»

Après avoir contacté le ministère de l’Environnement ainsi que Pêche et Océans Canada, M. Arsenault assure que la municipalité se penchera sur une façon de mieux contrôler l’accès à l’embouchure de la rivière en période hivernale. «Nous sommes à élaborer une façon de gérer cette activité-là. Il faut informer les gens et surtout savoir qui installe des cabanes sur la glace. C’est une belle activité, mais il faut mieux l’encadrer.»

La municipalité a formé un comité qui se penchera sur ce dossier au cours des prochaines semaines.

3 commentaires

Michel Bourassa a écrit le 9 avril 2012

Bravo Vincent et à ton toi, mon fils, je suis très fier de votre civisme

Hélène Vallières a écrit le 9 avril 2012

Bravo les gars, je suis fière de votre implication au sein de votre communauté. M. le maire, un p'tit merci à ces gars auraient été de mise je crois. Encore bravo

luc gionest a écrit le 8 avril 2012

je leve mon chapeau a ces personnes responsables qui ont su faire preuve de civisme ......

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.