Le NPD demande à Via Rail de préciser ses intentions

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le Nouveau Parti démocratique craint pour l’avenir du train de passagers dans l’Est du Québec.

Le Nouveau Parti démocratique craint pour l’avenir du train de passagers dans l’Est du Québec. Photo : Gilles Gagné

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) s’inquiète des impacts sur le service ferroviaire dans l’Est du Québec que pourrait provoquer l’abandon du tronçon entre Bathurst et Moncton par le Canadien National (CN).

Le député de la Gaspésie-les-Îles, Philip Toone, accompagné du député de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Guy Caron et celui de Montmagny-L’islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, François Lapointe, ont fait part de leurs inquiétudes au cours d’une conférence de presse tenue lundi à Rimouski.

Cette sortie publique fait suite à l’annonce du CN qui a indiqué son intention d’abandonner le tronçon ferroviaire entre Bathurst et Moncton. Cette partie de la voie ferrée est déficitaire et nécessite des investissements importants pour son entretien.

L'entreprise de transport ferroviaire tente actuellement de mobiliser des partenaires pour éviter sa fermeture. Si aucune solution n’est trouvée, le tronçon de la voie ferrée pourrait être mis hors service dans un peu plus d’un an.

Les députés néo-démocrates de l’Est du Québec craignent que cette éventualité compromette le service de train de passagers au Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie et dans le nord du Nouveau-Brunswick.

M. Toone évalue qu’avec l’abandon du tronçon entre Bathurst et Moncton, le train VIA Océan (Montréal-Halifax) risque d’emprunter l’axe Saint-André-de-Kamouraska-Edmundston-Moncton plutôt que le parcours Saint-André-de-Kamouraska-Moncton qui passe par la Vallée de la Matapédia.

Le parcours via Edmundston raccourcirait l’intervalle au cours duquel les trains destinés à Gaspé et Halifax roulent ensemble. Les trains devraient être séparés, ou joints dans le cas du retour, à Saint-André-de-Kamouraska plutôt qu’à Matapédia. Par contre l’économie d’exploitation serait moindre, ce qui fait croire aux élus néo-démocrates que la liaison pour Gaspé pourrait être complètement abandonnée.
 
«Dans un contexte où Via Rail doit faire des économies, la situation est très préoccupante. Nous demandons au transporteur de préciser s’il continuera à desservir jusqu’à Gaspé si le CN ferme son tronçon entre Bathurst et Moncton. Nous leur demandons aussi de faire pression sur le CN afin qu’il abandonne l’idée de fermer ce tronçon», déclare M. Toone, qui se questionne si le gouvernement Harper acceptera que le service de train de passagers soit soustrait dans l’Est du Québec.

«Nos régions dépendant fortement du tourisme pour leur économie. Le train de passagers est un service important pour cette industrie», poursuit le député de la Gaspésie-les-Îles.

Actions à venir

L’opposition officielle néo-démocrate déposera, dès la reprise des travaux de la Chambre des communes, une motion au comité permanent des transports demandant aux dirigeants du CN et de Via Rail de venir présenter leurs plans au sujet du service de train qui dessert l’Est du Québec et les maritimes.

Le NPD a par ailleurs l’intention de déposer un projet de loi visant à doter le Canada d’une stratégie nationale pour le transport en commun. «Nous sommes le seul pays du G7 à ne pas en avoir. C’est une aberration totale», peste M. Toone.

À lire aussi

Via Rail : la possible disparition des wagons-lits inquiète

Via Rail en Gaspésie: l'avenir demeure encore incertain

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.