Sport

Nouvelle Ligue de hockey élite dans la Baie-des-Chaleurs

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le gardien de but des Cayens de Bonaventure, Kevin Bélanger, a été nommé joueur défensif de la dernière semaine, grâce à un gain de son équipe de 5-1 contre le Slingshot de Paspébiac.

Le gardien de but des Cayens de Bonaventure, Kevin Bélanger, a été nommé joueur défensif de la dernière semaine, grâce à un gain de son équipe de 5-1 contre le Slingshot de Paspébiac. Photo : Tirée de la page Facebook de la LHÉ

NEW CARLISLE - Après l'idée, les invitations, les camps d'entraînement, la recherche de commanditaires, la Ligue de hockey élite de la Baie-des-Chaleurs (LHÉ) est en marche.

Les quatre formations qui composent le nouveau circuit de plus de soixante joueurs ont lancé leurs activités en fin de semaine dernière. Les Cayens de Bonaventure l'ont emporté 5-1 sur le Slingshot de Paspébiac. Plus à l'ouest, les spectateurs ont eu droit à un festival offensif, alors que les Légionnaires de New Richmond ont obtenu gain de cause contre le Squall de Carleton-sur-Mer, 8-6.

Le retour d'une ligue offrant un calibre de ce niveau a réussi à convaincre les commerçants d'embarquer dans l'aventure. Chaque équipe peut compter sur des commanditaires leur permettant de couvrir leurs frais de fonctionnement et d'opération hockey.

Un engouement qui confirme le besoin dans le secteur. « Les gars sont motivés. Plusieurs se sont présentés aux camps d'entraînement. Les choix ont été difficiles », raconte un de ceux à l'origine du projet et directeur général des Cayens, Steve Poirier.

Les dirigeants poursuivent plusieurs objectifs avec cette ligue. Leurs visions est d'offrir aux jeunes la possibilité de continuer leur développement hockey sans devoir poursuivre leurs études à l'extérieur après leur passage au Midget. « On l'endend souvent l'histoire du jeune qui va faire son cégep ailleurs parce qu'il n'y a pas de hockey dans le coin. Si on peut convaincre, même si c'est juste 5-6 personnes, de faire leur cégep dans la région, bien tant mieux », dit-il.

Un règlement oblige d'ailleurs les équipes d'avoir dans leur formation un minimum de joueurs âgés de moins de vingt ans qui doivent cumuler 14 parties.

Les artisans du nouveau circuit souhaitent aussi le retour des rivalités entre les villages. Pour ce faire, ces derniers misent sur le jeu rapide et spectaculaire et non pas sur les batailles et les mises en échec, qui sont d'ailleurs interdises. Les contacts physiques sont tolérés, mais comme dans les rangs Pee Wee CC. Les arbitres surveillent de près les propulsions vers la bande et misent sur la sécurité des joueurs.

Les joueurs seront mobilisés jusqu'à la fin de l'hiver pour compléter le calendrier de 14 rencontres, qui se déroulent les vendredis et samedis.

Ailleurs en Gaspésie

Steve Poirier rêve déjà d'une ligue régionale, divisée en section. « On veut garder ça simple. Les joueurs travaillent, alors on veut éviter les déplacements. Mais un jour, il pourrait y avoir des sections avec une rencontre des meilleures équipes à la fin de l'année pour déterminer les champions de la Gaspésie », précise-t-il.

Ce projet en est un à long terme. Pour l'instant la Ligue travaille à créer un engouement dans le milieu. « On mise sur l'événement. On veut qui se passe quelque chose le samedi dans les bars et les restaurants », dit-il.

Les billets de saison sont en vente et les amateurs de hockey sont invités à suivre les résultats, consulter le calendrier et les statistiques sur le site Web de la ligue.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.