Un nouvel emploi pour Nathalie Normandeau

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
L’ex-députée de Bonaventure, Nathalie Normandeau.

L’ex-députée de Bonaventure, Nathalie Normandeau. Photo : Thierry Haroun

L’ex-députée de Bonaventure, Nathalie Normandeau, devient vice-présidente au développement stratégique au sein de la firme d’experts comptables Raymond Chabot Grant Thornton.

Moins de cinq mois après sa démission de son poste de vice-première ministre et ministre responsable du Plan Nord, Mme Normandeau assumera de nouvelles fonctions dans le secteur privé. Selon le réseau TVA, l’ex-ministre sera responsable de conseiller les clients de la firme qui souhaitent tirer profit du Plan Nord. Une situation qui sème depuis hier la consternation sur les réseaux sociaux.

Des informations disponibles sur le Site Web de Raymond Chabot Grant Thornton indiquent par ailleurs que la firme travaille pour des compagnies exploitant des ressources naturelles et des sociétés minières.

Pas de lien avec le Plan Nord, selon la firme

Dans un communiqué diffusé vendredi matin, la firme précise cependant que «contrairement à ce qui a été dit depuis hier par certains médias, Mme Normandeau n’aura aucun mandat spécifique lié au Plan Nord.» Elle agira comme conseillère auprès de clients évoluant dans des secteurs économiques variés, peut-on lire dans le communiqué.

L’entreprise précise qu’elle est au courant de certaines contraintes auxquelles Mme Normandeau est assujetties à l’égard de Code d’éthique et de déontologie des membres de l’Assemblée nationale et de la Loi sur la transparence et l’éthique en matière de lobbyisme. «Autant Mme Normandeau que la firme, nous avons l’intention de nous y conformer», est-il écrit dans le communiqué.

Selon le nouveau code d’éthique et de déontologie des membres de l’Assemblée nationale, un élu qui quitte le conseil des ministres ne peut «dans les deux ans qui suivent la cessation de ses fonctions de ministre accepter une nomination là où il aurait eu des rapports officiels, directs et importants au cours de l’année qui a précédé la cessation de ses fonctions.»

Mme Normandeau n’est toutefois pas soumise à ce nouveau code d’éthique puisque celui-ci est entré en vigueur le 1er janvier dernier, soit près de quatre mois après sa démission. L'ex-ministre a cependant assuré dans une entrevue avec Paul Houde diffusée sur les ondes du 98,5 FM qu'elle respecterait «l'esprit» de ce code d'éthique.

L’ex-ministre a quitté ses fonctions le 6 septembre dernier après avoir représenté les citoyens de la circonscription de Bonaventure à titre de députée libérale pendant 13 ans. Elle a aussi été mairesse de Maria de 1995 à 1998.

5 commentaires

Patrice Quévillon a écrit le 16 janvier 2012

J'avais la même naïveté que Geneviève et croyais qu'elle avait atteint sa limite morale comme Séguin et Mulcair qui ont depuis longtemps quitté le Yatch Libéral. Mais NON, elle vient d'être transbordée pour informer le privé et sûrement aider les amis du parti. L'image qu'on m'avait vendue de la dame du communautaire et bonne petite fille de la Gaspésie commence à jaunir et laisse apparaître les trucages et fabrication de l'image.

Bilbo a écrit le 13 janvier 2012

Ma muse est déjà de retour. Et les mauvaises langues lui prêtent de mauvaises intentions. Après tout ce temps passé à mettre la table, faire les invitations et préparer le buffet, elle va faire le service... pour pouvoir gouter à la sauce elle aussi, au fond de la gamelle des ogres...Ensuite elle va remplir le lave-vaisselle et tout sera éclatant de propreté...Encore un peu de vin dans votre pot, monsieur? À la fin de son shift, elle ramasse son tip.

Annette Bujold a écrit le 13 janvier 2012

Le pouvoir et l'argent sont des appâts très puissants chez l'humain.Il me semble qu'elle devrait se garder une petite gêne quand même et attendre un peu. Cette prime de séparation que je paye avec mes impôts ne devrait pas être remise considérant la retraite qu`elle reçoit du gouvernement? Ce n'est pas une surprise cette annonce . Le parti libéral et tout ce qui en sort ne nous surprend plus .....en attendant la prochaine ,souhaitons-nous une élection.

Geneviève a écrit le 13 janvier 2012

Je suis d'une naïveté incroyable... j'ai vraiment cru que sa conscience morale, sociale et éthique l'avaient poussées à démissionner et refuser de continuer de servir les libéraux. Ce qu'elle continuera finalement à faire... Déprimant.

Simon a écrit le 13 janvier 2012

Bravo Nathalie! J'espère que tu arriveras à bien marchander tes contacts au gouvernement dans ta nouvelle carrière...

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.