Nouveaux services pour accueillir les immigrants en Gaspésie

Par ,
La nouvelle coordonnatrice-animatrice de l’organisme Rue de la Cité, Catherine Landry. Le volet immigration de l’organisme compte pour 60 % de ses activités.

La nouvelle coordonnatrice-animatrice de l’organisme Rue de la Cité, Catherine Landry. Le volet immigration de l’organisme compte pour 60 % de ses activités. Photo : Courtoisie

Trois nouveaux services voient le jour dans Bonaventure, Côte-de-Gaspé et Haute-Gaspésie afin de faciliter l’intégration des personnes immigrantes dans la région.

Les organismes Le Pouvoir des mots de Gaspé et Rue de la Cité de Bonaventure ainsi que la MRC de la Haute-Gaspésie pourront maintenant favoriser l’immigration pour contrer les impacts du vieillissement de la population et des besoins de main-d’œuvre.

Les trois organismes se partagent des subventions de 134 000 $ provenant du Fonds de soutien à l’établissement de services d’accueil et d’intégration de personnes immigrantes 2010-2012. À noter qu’un montant de 18 000 $ est réservé pour les autres MRC du territoire qui pourront accompagner les personnes immigrantes au cas par cas. La Commission jeunesse ajoute 55 700 $ par le biais du Fonds régional d’investissement jeunesse. Au total, 247 990 $ seront investis au cours des deux prochaines années en incluant les contributions des promoteurs.

Ces nouveaux services représentent un des aboutissements de la première entente spécifique de la région signée en novembre 2008 entre la Conférence régionale des élus (CRÉ) et le gouvernement du Québec. Disposant d’un budget de 450 000 $, l’entente se poursuit jusqu’en mars 2012. «L’entente vise à sensibiliser la population, les élus et les entreprises à l’immigration et travailler avec les intervenants pour mettre en place des services d’accueil pour retenir les immigrants dans la région», explique Josée Kaltenback, agente de concertation et de développement en immigration à la CRÉ.

Même s’il est difficile d’avoir des données récentes sur le nombre d’immigrants dans la région, Mme Kaltenback estime qu’ils sont de plus en plus nombreux. «Si l’on se fie au recensement de 2006, les immigrants représentaient 1 % de la population, dit-elle. On perçoit tout de même une augmentation d’immigrants qui viennent travailler dans la région ou qui viennent rejoindre leur conjoint.»

1 commentaire

fatma a écrit le 30 octobre 2011

salut , mon fils est un haut diplomé : infographiste ,designer peintre ,illustrator ... a deposé une demande d'une manière légale en payant les frais de dossier depuis 2009 et ça demeure sans reponse et maintenant est en chomage : j'espere trouver une reponse satisfaisante à mon problème car je ne vois pas ou est le problème pour aider un jeune tres haut diplomé

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.