Éducation, Politique

Un nouveau centre de formation professionnelle en Haute-Gaspésie

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
Après les annonces d'aide financière, les ministres Marie Malavoy et Gaétan Lelièvre sont montés sur un des camions qui serviront au programme Montage de lignes électriques.

Après les annonces d'aide financière, les ministres Marie Malavoy et Gaétan Lelièvre sont montés sur un des camions qui serviront au programme Montage de lignes électriques. Photo : Johanne Fournier

SAINTE-ANNE-DES-MONTS – Après plusieurs années de démarches, un nouveau centre de formation professionnelle devient réalité à Sainte-Anne-des-Monts. L'établissement ouvrira ses portes dès septembre.

Situé dans l'ancien bâtiment laissé vacant par Spielo Gaming et ayant nécessité des investissements de 8,9 millions de dollars, le Centre de formation professionnelle (CFP) de la Haute-Gaspésie offrira deux nouveaux programmes uniques en Gaspésie : montage de lignes électriques ainsi que plomberie et chauffage.

Une annonce attendue

L'annonce officielle a été faite vendredi alors que la ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport a indiqué qu'elle ajoutait 3,85 millions de dollars au 1,8 million de dollars versé par l'ancien gouvernement en avril 2011. «Je sais que ça avait été annoncé sans que le financement ne soit attaché», a laissé tomber Marie Malavoy. Mais là, c'est vrai!»

Cette annonce était si attendue que la soixantaine de personnes présentes à la conférence de presse se sont spontanément levées debout pour servir une ovation à la parlementaire.

«C'est pas souvent qu'on voit ça, en Gaspésie, 8,9 millions de dollars, s'est enthousiasmé le député de Gaspé et ministre responsable de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Gaétan Lelièvre. C'est une des plus belles annonces qui s'est faite depuis longtemps en Gaspésie.»

Le ministre a souligné qu'il y aurait d'autres bonnes nouvelles qui découleront de la stratégie de développement du comité interministériel de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine. Selon lui, il appartiendra à la première ministre Pauline Marois, qui préside le comité, à en faire connaître la teneur lors de sa visite imminente en Gaspésie.

M. Lelièvre espère que sa chef puisse débarquer à Bonaventure vers la fin de la semaine.

En plus de provenir en partie du ministère de l'Éducation, la somme totale de 8,9 millions de dollars est une contribution de la Commission scolaire des Chic-Chocs, du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, de la Ville de Sainte-Anne-des-Monts, de la MRC de La Haute-Gaspésie et de la Conférence régionale des élus de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (CRÉGÎM).

«Quand il y a concertation et priorisation dans un dossier, c'est largement gagnant, estime le député de Gaspé. Ça a pris du temps, mais là, la Gaspésie peut être citée en exemple! J'en avais fait un engagement électoral.»

«Nous y avons cru et nous pouvons maintenant dire qu'ensemble, tout est possible, a ajouté le président de la Commission scolaire, Jean-Pierre Pigeon. Nous avions raison de persévérer. Nous avons réussi!»

Accueil fort enthousiaste

La Haute-Gaspésie étant aux prises avec un taux de décrochage scolaire de près de 50%, surtout chez les garçons, la mairesse de Sainte-Anne-des-Monts aurait pu difficilement cacher sa joie à l'annonce de la concrétisation de ce centre de formation dans sa ville.

«J'ai l'impression d'accoucher, mais c'est pas d'un éléphant blanc, a lancé Micheline Pelletier en ne manquant pas de provoquer des éclats de rire. C'est un bon jour, un jour de grandes espérances et de réjouissances. Nous sommes un CFP national. Ces deux programmes ne sont offerts qu'à un seul autre endroit. C'est pas de la petite bière!»

L'édile municipal a souligné que ces programmes débouchent sur des métiers offrant de bons salaires. «Le manque de formation est une des sources de dévitalisation de notre territoire, a-t-elle mentionné. On vient de casser le moule et de briser le cercle du défaitisme. Ce n'est qu'un début. C'est prouvé, les études démontrent que les jeunes qui quittent la région après leur secondaire 5 ne reviennent pas.»

L'allocution du préfet de la Haute-Gaspésie est allée dans le même sens. «C'est une victoire qu'on célèbre aujourd'hui en Haute-Gaspésie, s'est exclamé Allen Cormier. Ça va être une bonne façon de combattre la pauvreté. Je crois qu'on va célébrer d'autres victoires en Haute-Gaspésie. Il y aura sûrement d'autres bonnes annonces.»

«La région a mis l'épaule à la roue, a souligné, pour sa part, le président de la CRÉGÎM, Bertrand Berger. Il faut arrêter de mesurer les clochers. C'est une belle façon de mettre en pratique notre politique d'occupation du territoire.»

La Commission scolaire a déjà reçu 280 demandes d'inscriptions pour le programme montage de lignes électriques, alors qu'elle ne pourra en accueillir qu'une soixantaine. Du côté du programme plomberie et chauffage, 28 demandes ont été déposées. L'établissement disposera d'une vingtaine de places. Ces programmes conduisent à l'obtention d'un diplôme d'études professionnelles. Les taux de placement sont respectivement de 100% et de 95%.

3 commentaires

Bilbo Cyr a écrit le 6 mai 2013

Les bonnes nouvelles sont rares. Ça, c'en est une!

Maxim Chartrand a écrit le 6 mai 2013

C'est effectivement une excellente nouvelle. J'aime particulièrement l'idée du cours de montage de lignes, lequel je l'espère, ne se limitera pas l'installation de câbles électriques, mais aussi de câbles de fibre optique. D'ici quelques années nous aurons besoin d'un nouveau réseau à large bande à propriété réellement publique en Gaspésie, ce serait une belle opportunité pour les futurs monteurs de la région.

Gaston Poirier a écrit le 6 mai 2013

Vraiment une excellente nouvelle pour la région! Bravo M. Lelièvre pour avoir réussi là où 9 ans de règne libéral n'avaient rien donnés!! Et bravo aux gens de la commission scolaire, de la municipalité et de la MRC pour votre persévérance!

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.