Le cri du poète

NOUS CHEZ NOUS

Par Philippe Garon, poète, graffici.ca
Philippe Garon, poète et auteur

Philippe Garon, poète et auteur Photo : Offerte par l'auteur

BONVAVENTURE, OCTOBRE 2016 |

Someday I'll wish upon a star and wake up where the clouds are far behind me
Where troubles melt like lemon drops
high above the chimney tops
That's where you'll find me
Over the rainbow

c’est une histoire de différences
c’est une histoire de ressemblances
une vision
la bruine, les injures et les balles dumdum de nous bûchent plus
nous apprenons à ramasser des BTU
avec des épluchures de bauxite
nous apprenons à nous vêtir d’asclépiades
nous apprenons l’art de nous ajuster
à perpétuité
à tricoter
des arpèges
de bienveillance

c’est une histoire où nous apprenons
à comprendre
plutôt qu’à combattre
il n’y a plus de violence ici
que de l’intelligence
et des accolades
à la pelletée

je roule en aimant la ligne jaune
la ligne jaune aime le ciel
prend la couleur de la forêt
la forêt devient crépuscule
alouette
je regarde dans le miroir
je roule vers un nouveau soleil
je roule vers nous
pour parfaire le prisme inclusif
je roule en disant
que le sens de l’amour vrai
n’a pas d’importance
je roule en médisant
sur l’évidence
que l’insignifiance
des sens qu’ils donnent au désamour
ne tient pas la route
et j’arrive à vous
votre gaieté me fait du bien
votre gaieté me donne le goût d’être content
la gaieté nous vaccine-t-elle contre la mononucléose ?
j’aime vous rencontrer
monarches qui dansez en rase-motte
sur la multiplicité des champs chromatiques

tout le monde a le droit
d’avoir des seins
et un pénis
tout le monde a le droit
de pleurer
de fierté

dans le temps
le pire
crachait la tête haute
en bras de chemise
dans le temps de le dire
demain
maintenant
nous apprenons
à accepter
l’exploration à tâtons
dans ce qui ne se finit pas
nous apprenons
la force des copeaux
la force des copeaux nous apprend
traverse le feu
car même après la fin
notre alcalinité
se fiance avec le sol
perfuse
dans nos principes
jusqu’à rencontrer quelque chlorophylle
pour faire de l’air
et colorier
nos relations
en dehors des lignes


(Merci à Samuele, à Michel Sasseville et à l’Association LGBT+ Baie-des-Chaleurs.)

1 commentaire

Relojes Suizos a écrit le 23 février 2019

Je suis donc allé sur le site du Comité de la recherche et de la sensibilisation de la Coalition québécoise pour une gestion de l’eau responsable (Eau Secours), où j’ai trouvé des informations intéressantes et pertinentes.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.