Développement économique et exportation

Le Naufrageur ouvre les portes de son Micro-Marché à Carleton

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Une vingtaine de producteurs et d'artisans locaux venderont leurs produits au Micro-Marché de la microbrasserie Le Naufrageur à Carleton-sur-Mer.

Une vingtaine de producteurs et d'artisans locaux venderont leurs produits au Micro-Marché de la microbrasserie Le Naufrageur à Carleton-sur-Mer. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Après plus de dix mois de préparation, la microbrasserie Le Naufrageur de Carleton-sur-Mer ouvre les portes de son Micro-Marché.

Le bâtiment de bois, qui fait partie du paysage de la municipalité depuis quelques mois, a finalement accueilli ses premiers clients un peu après 10h vendredi. Pour l’instant, les produits d’une dizaine d’artisans et de producteurs locaux s’y retrouvent, mais d’autres s’y ajouteront au cours des prochains jours.

«C’est un beau projet, autant pour les gens d’ici, pour les touristes que pour les producteurs du coin. C’est toujours positif pour une municipalité d’avoir une place où on peut aller chercher des produits frais», a déclaré Philippe Gauthier, l’un des propriétaires de l’établissement.

Rappelons que c’est un litige entre l’équipe du Naufrageur et des voisins se plaignant du bruit de la terrasse qui est à l’origine du projet. Pour régler le problème, les propriétaires s’étaient entendus au printemps 2011 avec la ville et des citoyens pour ériger un mur antibruit sur le côté est du commerce.

Le coût élevé du projet, évalué à 30 000 $, a cependant forcé l’équipe du Naufrageur à réfléchir à une autre idée, dont le marché. «On a voulu régler positivement un problème en proposant quelque chose de constructif pour tout le monde», souligne M. Gauthier.

Cet été, les visiteurs pourront se procurer les produits d’une vingtaine de producteurs et d’artisans de la région, dont les moules de la Ferme maricole du Grand Large, de la viande de l’Agneau de la Baie, des légumes des Jardins Nicolas Landry, des produits artisanaux de chez Arts et jardins de la Baie et des produits de la Coop du Cap.

Formule

Le marché public fonctionne par consigne, ce qui a fortement aidé à convaincre les producteurs d’embarquer dans l’aventure, souligne M. Gauthier. «Les producteurs travaillent fort pour récolter, alors ils n’ont pas beaucoup de temps pour vendre. Ce qu’on propose ici, c’est un point de vente qu’ils n’ont pas besoin de gérer», explique-t-il.

La microbrasserie a engagé deux personnes pour s’occuper du marché qui sera ouvert à tous les jours de 10 h à 18 h durant l’été.

Les passants pourront par ailleurs admirer le travail de l’artiste muraliste de Maria, Nadine Raymond, qui a reproduit en grand format, sur les portes du marché, cinq des illustrations originales de François Miville-Deschênes qui figurent sur les étiquettes des bières du Naufrageur.

La mise en place du marché a nécessité un investissement de 95 000 $. La microbrasserie a payé un montant de 40 000 $. Le ministère du Développement économique du Québec, le CLD d’Avignon et le MAPAQ ont participé au montage financier.

 

À lire aussi

Carleton-sur-Mer aura son marché public

Un marché public à Carleton-sur-Mer ?

4 commentaires

Jules Lagace a écrit le 21 août 2013

Apres 2 visites a cet endroit, je ne peu plus m'en passer. Les serveurs de la Micro-brasserie sont supers gentils. Et la biere.....hummm. vraiment bonne !! Ca vaut la peine d'etre vue. Un gars du Nouveau-Brunswick

DOLORESAUDET a écrit le 25 juin 2012

JE SUIT TRES CONTENTE DE CE BEAUX PROJET DOLORES AUDET MARIA

Citoyen de Carleton mécontent a écrit le 25 juin 2012

Très beau projet! Félicitations! Si seulement la ville de Carleton avait un plan d'urbanisme qui a du sens et une vision à long terme. si seulement les cotoyens de cette villes avaient tous la même vision et encourageait le tourisme correctement. Il y a des gens qui semblent vouloir que cette ville deviennent une ville dortoire à en voir toutes ces plaintes et ces commerces qui ferment!!! Parlez en aux propriétaires du Bar St-Barnabé qui ferme ses portes cette année après 25 ans uniquement parce que Les Chalets de la baie (voisin immédiat) leur font une demande d'injonction en cour supérieur. Appellez les, faites un article!!! Personne n'en parle! C'était le 25e anniversaire! On en vient donc à encourager les gens à revenir en Gaspésie mais on les chasses et on se plaint aussitôt que leurs projets fonctionnent.

Jean-Yves Potvin a écrit le 22 juin 2012

Ça, c'est une méchante bonne idée. Je vous souhaite le plus grand succès,

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.