Politique

Nancy Charest intéressée par la Coalition pour l’avenir du Québec

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
L’ancienne libérale Nancy Charest manifeste de l’intérêt à l’égard de la Coalition pour l’avenir du Québec.

L’ancienne libérale Nancy Charest manifeste de l’intérêt à l’égard de la Coalition pour l’avenir du Québec. Photo : Johanne Fournier

La candidate libérale défaite pour une deuxième fois lors des dernières élections fédérales, Nancy Charest, se dit intéressée par les propositions mises de l’avant par la Coalition pour l’avenir du Québec (CAQ).

D’ailleurs, elle confirme qu’elle rencontrera le 5 octobre le coprésident de la CAQ, l’ex-ministre péquiste François Legault, en marge de sa tournée qui commence dès ce soir à Gaspé.

Mme Charest se garde bien de dire si elle se portera candidate, dans l’éventualité où le mouvement deviendrait un parti. «Je n’ai pas joint les rangs de la Coalition pour l’avenir du Québec, argue-t-elle. Il y a des gens qui m’ont approchée. Je veux bien entendre ce qu’on a à me dire à propos de ce que M. Legault envisage pour l’avenir du Québec», déclare celle qui a été députée de Matane de 2003 à 2007 dans le gouvernement de Jean Charest

Pourtant, dans les minutes qui ont succédé l’annonce de sa défaite électorale du 2 mai, Nancy Charest faisait savoir qu’elle quittait la vie politique pour de bon. «C’est sûr que la politique, dans le contexte qu’on l’a connue, c’était terminé, argumente-t-elle. Mais maintenant, rien n’empêche que je puisse travailler ou collaborer si la plateforme est intéressante, que ce soit comme candidate ou autrement. »

Changement de camp

Questionnée à savoir s’il ne s’agit pas d’un désaveu de la grande famille libérale dont elle fait partie depuis de nombreuses années, Mme Charest répond : «Les valeurs que préconise M. Legault sont beaucoup plus des valeurs de centre droit que les valeurs de centre gauche du parti pour lequel il était au préalable, se défend-elle. Les valeurs exprimées par M. Legault correspondent, en tous points, à ce que les libéraux ont toujours préconisé.»

L’attaché de presse de la CAQ, Jean-François Del Torchio, confirme que Nancy Charest a eu une discussion avec François Legault. «Elle a manifesté de l’intérêt», indique l’ancien attaché de presse du chef du Parti libéral du Canada, Michael Ignatieff.

Joint par téléphone, le président du Parti libéral du Québec pour la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Serge Houde, a dit ignorer les intentions de Nancy Charest. Il écrivait, sur son compte Twitter : «Quelle fumisterie, ce mandat unique de cinq ans de Legault.»

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.