Politique, Tourisme, Transport

Naissance d'une coalition citoyenne pour sauver le train

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Une rencontre importante se tiendra à Montréal le 16 septembre entre le président de Via Rail, Marc Laliberté, et le député Philip Toone, afin de faire le point sur la situation.

Une rencontre importante se tiendra à Montréal le 16 septembre entre le président de Via Rail, Marc Laliberté, et le député Philip Toone, afin de faire le point sur la situation. Photo : Thierry Haroun

PORT-DANIEL-GASCONS – Une centaine de personnes ont assisté hier à Port-Daniel-Gascons au  lancement de la « Coalition des Gaspésiens pour l'avenir du train », un événement marqué par des allocutions bien senties.

Des anglophones et francophones de tous les milieux et de tous âges se sont rassemblés au sous-sol de la mairie afin d'entendre une dizaine de discours d'élus et d'intervenants concernés par la fin du service du train passagers de Via Rail dans les prochains jours dans la région.

Le maire de Grande-Rivière, Bernard Stevens, dans un discours enlevant, déplorait le peu de représentants de la Baie-des-Chaleurs. «J'aurais voulu avoir tous mes confrères ici parce que cela aurait donné plus de poids à notre député fédéral, Philip Toone. Et il y a certainement des gens qui vont se demander où sont-ils? »

« Pour une ville comme Chandler, en plus d'être bon pour l'environnement, le train est important pour le développement du secteur récréotouristique et de l'activité industrielle », note la mairesse Louisette Langlois.

La conseillère municipale de Percé, Anita Collin, a rappelé, « l'importance du service ferroviaire pour les personnes âgées et les jeunes. Et je suis ici pour sauver notre train! »
« Le Canada au complet a été développé grâce au chemin de fer », a souligne le maire de Port-Daniel-Gascons, Maurice Anglehart.

D'autres réactions

En raison du mauvais temps qui sévissait hier, le député Philip Toone n'a pu être présent à l'événement, mais son attaché de presse, Roxanne Langlois, a indiqué que ce dossier fait partie des grandes priorités du NPD.

« Nous ne pouvons pas perdre ce train », a souligné Cynthia Patterson, membre de la Coalition, avant d'ajouter : « Si nous acceptons la fin du service le 17 [septembre], il n'y aura probablement jamais de retour possible. Nous devons nous unir et faire ce qu'il faut pour conserver les trains et proposer une nouvelle vision du rail en Gaspésie ».

1 commentaire

Francine Sabourin a écrit le 13 septembre 2013

Pleine d'accord sur la démarche!

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.