Affaires municipales et développement régional

Murdochville : la mairesse écarte le scénario de la fermeture

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
Murdochville a perdu 300 emplois lors de la fermeture de la fonderie de cuivre en 2002.

Murdochville a perdu 300 emplois lors de la fermeture de la fonderie de cuivre en 2002. Photo : Geneviève Gélinas

«Le scénario de fermeture n’est pas sur la table présentement», affirme la mairesse de Murdochville, Délisca Ritchie Roussy, à la suite des déclarations du ministre Lelièvre. 

La mairesse garde un bien mauvais souvenir des déchirements liés au référendum de 2002, alors que les Murdochvillois avaient voté à 65% en faveur de la fermeture de la ville. «Je ne voudrais jamais revivre ce qu’on a vécu, la division des gens», dit-elle.

Les Murdochvillois qui restent sont en grande majorité pour la survie de la ville, évalue Mme Roussy. «Il y a des gens qui pourraient encore proposer ça [la fermeture], mais c’est une petite minorité.»

Plus tôt cette semaine, le ministre Gaétan Lelièvre a affirmé que tous les scénarios sont sur la table pour Murdochville, y compris la fermeture.

Toutefois, c’est la population qui décidera, retient Mme Roussy des déclarations du ministre. «On va bien informer les gens, avec les vrais chiffres.»

La municipalité a commandé une étude sur les coûts de remise à niveau de ses infrastructures. Les résultats seront disponibles fin janvier. La première ministre Pauline Marois visitera Murdochville par la suite, a promis M. Lelièvre.

Discussions à venir avec Marois

Ces dernières années, la municipalité a demandé de l’aide financière aux gouvernements pour rénover son centre de ski et son aréna. La réponse a été non, note la mairesse.

La volonté de Mme Marois de visiter Murdochville dénote «une bonne écoute et un bon vouloir», croit Mme Roussy. «Au moins, il y aura des discussions, et des discussions fermes», ajoute-t-elle.

Pas de hausse de taxes

Par ailleurs, Murdochville a adopté mardi soir un budget équilibré de 1,87 million de dollars, sans hausse de taxes. En 2013, une maison moyenne évaluée à 28 898 $ paiera 1711 $ en taxes municipales. 

À lire aussi

Murdochville : la fermeture fait partie des scénarios de Québec

2 commentaires

Paul a écrit le 22 décembre 2012

Salut Martin, je te dis que quand c'est le temps de payer les amoureuses de la place vont te lapider si tu te vire le dos, comme ont dis quand on paye ça responsabilise, je pense qu'on aura pas grand commentaire à cet effet, bonne chance avec tes amoureuses.........................

JF a écrit le 20 décembre 2012

La mairesse contre la fermeture.....DUH! Grosse manchette, c'est comme demander à un employé d'une usine qui va fermer si il est pour ou contre..... Honnetement la décision devrait se passer à un niveau supérieur et en attendant que les citoyens qui veulent garder la ville ouverte arrivent avec des solutions RÉALISTES qui ne sont pas financés à 100% par le gouvernement

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.