Politique, Transport

La MRC du Rocher-Percé sert deux autres amendes à la SCFG

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
La Société du chemin de fer de la Gaspésie a reçu deux autres amendes pour utilisation d’herbicides sur la voie ferrée dans la MRC du Rocher-Percé.

La Société du chemin de fer de la Gaspésie a reçu deux autres amendes pour utilisation d’herbicides sur la voie ferrée dans la MRC du Rocher-Percé. Photo : Nelson Sergerie

CHANDLER – La MRC du Rocher-Percé persiste et signe et remet deux autres constats d’infractions de 5000 $ chacun à la Société du chemin de fer de la Gaspésie (SCFG) pour épandage illégal d’herbicides cette année. 

Les deux constats ont été émis la semaine dernière : « Ce qui a été constaté, c’est que des herbicides ont été utilisés. J’avais eu des discussions avec la société après la fin de l’utilisation de la solution saline. Nous, on a un règlement, on va l’appliquer », dit la préfète du Rocher-Percé, Diane Lebouthillier.

La SCFG a dû revenir avec de l’herbicide après avoir constaté des problèmes de corrosion sur la voie ferrée et aux passages à niveau en août, à la suite de l’utilisation d’une solution saline.

« Notre objectif n’est pas de nuire à la Société du chemin de fer de la Gaspésie. C’est de s’asseoir et de trouver des alternatives aux herbicides. Il y a des craintes de la part de la population face à leur utilisation », indique la préfète.

L’utilisation d’herbicide sur la voie ferrée était nécessaire afin de permettre le passage sécuritaire du train touristique Amiral, entré en service cette semaine entre Gaspé et Percé.

Pas une première

L’an dernier, la MRC du Rocher Percé avait sanctionné la SCFG à hauteur de 10 000 $ et de 7500 $ il y a deux ans, toujours pour les mêmes motifs.

1 commentaire

Margret Grenier a écrit le 19 septembre 2013

Félicitations à nouveau à Mme Lebouthillier! Il faut préciser que la Ville de Gaspé et la MRC de Bonaventure possèdent elles aussi des règlements visant le même but que celui de la MRC du Rocher-Percé : pas d'herbicides sur la voie ferrée, ni sous les lignes d'Hydro-Québec, ni le long des routes. Ces règlements, adoptés en 1995, n'ont pas été appliqués, malgré des demandes. De plus, les herbicides ne sont jamais "nécessaires". Il existe plusieurs alternatives autre que le produit salin, dont le balai mécanique, que nous avions recommandé.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.