Affaires municipales et développement régional

La MRC Haute-Gaspésie songe à avoir son propre ingénieur

Par ,
Les élus de la MRC Haute-Gaspésie, qui comprend la ville de Sainte-Anne-des Monts (photo) et huit autres municipalités, étudient l’option d’engager un ingénieur.

Les élus de la MRC Haute-Gaspésie, qui comprend la ville de Sainte-Anne-des Monts (photo) et huit autres municipalités, étudient l’option d’engager un ingénieur. Photo : Marie-Josée Richard

Avec une poignée de firmes actives en Haute-Gaspésie dans le secteur de la construction, plusieurs élus font allusion à une situation de monopole. L’embauche d’un ingénieur fait partie des solutions envisagées pour mieux superviser les travaux.

Le préfet de la MRC Haute-Gaspésie, Allen Cormier, s’est dit «conscient que les petites municipalités sont à la merci des firmes d’ingénierie.» Pour lui, il est clair que les secrétaires, maintenant nommés directeurs généraux de municipalité, ne peuvent pas dans un mandat de 25 heures par semaine,  arriver à monter et superviser de tels travaux de construction.

«La solution, ou plutôt une hypothèse à l’étude, est d’engager un ingénieur au sein de la MRC, qui serait au service de l’ensemble des municipalités, un peu comme pense le faire la MRC Roché Percé»,  avance M. Cormier. Ce point sera d’ailleurs à l’ordre du jour lors d’une rencontre à la mi-novembre qui portera sur l’exercice budgétaire et qui rassemblera le préfet et les huit maires de la MRC. «Est-ce que cette embauche sera synonyme d’économies? Ça reste à voir.»
 
D’autres pistes, comme celle de mandater une firme d’ingénieurs indépendante sur de courtes périodes, seront aussi à l’étude. «D’ici au 31 décembre prochain, soit la fin de l’exercice en cours, on aura pris position», précise le préfet

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.