Sport

Motoneige en Gaspésie : la saison s’ouvre tranquillement

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Quelque 30 000 motoneigistes visitent la Gaspésie sur une base annuelle.

Quelque 30 000 motoneigistes visitent la Gaspésie sur une base annuelle. Photo : Gracieuseté - ATGR

La saison de motoneige prend tranquillement son envol en Gaspésie alors que certains secteurs sont ouverts à la circulation et d’autres sont en préparation.

La plupart des sentiers sont prêts à Sainte-Anne-des-Monts, à Matapédia et à Pointe-à-la-Croix. À Murdochville, où 80 cm de neige sont tombés tout juste avant le jour de l’An, les responsables sont à l’œuvre dans le but d’ouvrir le corridor blanc dans les prochains jours, souligne le président du magazine Internet Motoneige.ca, Denis Lavoie. «Le club de motoneige n'est pas ouvert officiellement parce que les surfaceurs sont en train de travailler sur les sentiers.»

Si à Gaspé l’accessibilité des sentiers est attendue prochainement, la neige se fait toujours attendre dans la Baie-des-Chaleurs afin de donner le feu vert aux motoneigistes, ajoute M. Lavoie. «Dans la Baie-des-Chaleurs, il y a vraiment un manque de neige principalement sur la Trans Québec numéro 5 en descendant vers les municipalités». Dans son ensemble, la Gaspésie demeure une région prisée par les amateurs de ce sport d’hiver où la saison peut s’étendre jusqu’à la fin mars, précise Denis Lavoie.

Quelque 30 000 motoneigistes visitent la région sur une base annuelle et engendrent des retombées de 40 millions de dollars. Les motoneigistes proviennent du Québec, de l’Ontario, du Manitoba, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, des États-Unis ainsi que de l'Europe, principalement de la France. À l'échelle de la province, c'est une industrie qui génère plus de deux milliards de dollars. Il y a présentement un peu plus de 200 clubs de motoneigistes qui sont composés de 4000 bénévoles qui entretiennent plus de 32 000 kilomètres de sentiers balisés et surfacés.

La SQ avise les motoneigistes

Par ailleurs, dans le cadre de la Semaine internationale de la sécurité à motoneige, qui aura lieu du 13 au 19  janvier, la Sûreté du Québec tient à rappeler aux motoneigistes quelques conseils de sécurité, soit de respecter la signalisation et les lois, de pratiquer la motoneige le jour plutôt que la nuit, de circuler lentement et prudemment lorsque la visibilité est réduite et d'éviter de partir seul en randonnée.

De plus, il est fortement conseillé de se munir d'une trousse de survie. Cette trousse devrait contenir un jeu d'outils de base, des bougies d'allumage, des articles de premiers soins, un couteau, une corde de nylon pouvant servir au remorquage, une scie ou une hache, une carte et une boussole (ou un GPS), des  allumettes à l'épreuve de l'eau, une lampe de poche, un sifflet et une couverture légère traitée à l'aluminium.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.