Sport

Mobilisation citoyenne pour sauver le ski au parc Forillon

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Une soixantaine de personnes réclament que le ski demeure au parc Forillon.

Une soixantaine de personnes réclament que le ski demeure au parc Forillon. Photo : Nelson Sergerie

Une soixantaine de citoyens se sont réunis la semaine dernière à Saint-Majorique afin de réclamer le maintien des pistes de ski de fond dans le parc Forillon.

Un comité formé de quelques personnes travaille depuis l'été dernier dans le but de trouver des solutions en vue d’assurer le maintien de cette activité hivernale.

La direction du parc a été rencontrée, mais le porte-parole du comité, Stéphane Morissette, indique que la démarche administrative ne fonctionne pas.

Il estime que le comité doit maintenant agir au niveau politique. «La première chose que le parc nous a dit, c'est que c'était une question budgétaire et que la décision vient de plus haut. Le directeur était d'accord avec nos arguments, mais il ne peut pas renverser la décision», explique M. Morissette.

Des activités seront organisées au cours des prochaines semaines afin d’attirer l’attention des autorités publiques, promet M. Morissette. «Probablement que nous organiserons des manifestations afin de démontrer au gouvernement que le geste n'a pas de bon sens. On ne peut pas baisser les bras en se disant que ça ne marchera pas», ajoute-t-il.

L'entretien des 40 kilomètres de sentiers coûterait 100 000 $ par hiver, selon le comité.

Pendant ce temps, les activités de ski se poursuivent dans d'autres parcs nationaux, notamment à Kouchibouguac, au Nouveau-Brunswick et à Gros-Morne, à Terre-Neuve-et-Labrador. «Pourquoi ici ça ferme?», se questionne M. Morissette.

Le député fédéral Philip Toone a été sensibilisé à la situation. La Ville de Gaspé sera rencontrée au cours des prochains jours.

1 commentaire

Gaston Poirier a écrit le 5 novembre 2012

C'est quoi le rapport, M. Pelletier? Insinuez-vous que le fait que des bénévoles s'impliquent dans des comités signifient qu'ils soient des gens qui n'ont pas de job? Si c'est ça, je vous en prie, excusez-vous tout de suite auprès d'eux!! Si l'on parle du dossier, maintenant, ce sont encore des belles coupures faites par ce cher gouvernement fédéral conserviteur qui causent ce brouhaha... Encore une fois, le Québec, une municipalité et des bénévoles vont remplacer les services que le fédéral rendait. On a eu l,abandon des quais (repris par des administrations portuaires de bénévoles puis par des petites municipalités sans moyen), puis il y a les phares. Et là, on avait un début de moteur touristique hivernal avec le Parc Forillon, et on le coupe! Au moment où le milieu tente de lancer le tourisme hivernal (pour diminuer les périodes de chômage des travailleurs touristiques saisonniers), le fédéral nous méprise en tuant dans l'oeuf cette amorce qui avait cours au Parc Forillon. Dieu Merci, les Gaspésiens vont encore une fois se prendre en mains pour pallier à ce nouvel abandon du fédéral...

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.