Mobilisation citoyenne pour l’implantation d’Atlantic Fiber à Chandler

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Moins de 24 heures après sa création, la page Facebook du Mouvement pour des emplois durables à Chandler avait plus de 150 adeptes.

Moins de 24 heures après sa création, la page Facebook du Mouvement pour des emplois durables à Chandler avait plus de 150 adeptes. Photo : Julie Delisle

Un jeune universitaire originaire de Chandler, Sébastien Pagé, a lancé hier sur Facebook le Mouvement pour des emplois durables à Chandler, dont l’objectif est de sensibiliser les élus à l’importance d’implanter le complexe de transformation de bois d’Atlantic Fiber Resources dans la municipalité.

Dans une lettre publiée sur la page Facebook et envoyée au député provincial de Gaspé, Georges Mamelonet, au député fédéral de la région, Philip Toone et au ministre des Transports du Canada, Denis Lebel, M. Pagé lance un véritable cri du cœur pour demander aux élus d’agir afin que le projet se concrétise.

«Notre région est durement touchée par le déclin des industries vieillissantes de la pêche et du bois. Il est maintenant temps de changer tout cela», écrit l’étudiant au baccalauréat en économie à l’Université Laval.

Selon lui, les jeunes Gaspésiens qui sortent de l’école n’attendent que des opportunités d’emploi pour revenir en région. «Les jeunes veulent revenir et donner un second souffle à [la Gaspésie], mais pour cela il nous faut du travail pour s’acheter une maison et élever nos enfants», poursuit-il dans la lettre.

Convaincre les gouvernements

L’implantation de l’industrie à Chandler dépend de la volonté des gouvernements, estime M. Pagé. Il demande notamment au ministère des Transports du Canada d’investir dans la réfection du quai de Chandler, une condition qui semble de plus en plus essentielle à la concrétisation du projet.

Il presse aussi Investissement Québec de financer le projet qui pourrait créer jusqu’à 200 emplois. «Donnez-nous, aux jeunes, le pouvoir de changer les choses, le pouvoir de développer notre région!», écrit-il en guise de conclusion.

Élargir le mouvement

Invité à commenter son initiative, l’universitaire a déclaré qu’il souhaite que le mouvement prenne de l’ampleur au cours des prochaines semaines. «Depuis la fermeture de la Gaspésia, je me désole de voir ma ville dépérir. Je sais que les gens de Chandler veulent que ça change, alors je les invite à se joindre à nous», a-t-il déclaré.

Moins de 24 heures après la création de la page Facebook du mouvement, plus de 150 personnes en étaient membres. «On n’a pas un gros budget, mais si ça lève, on mettra en ligne un site Web», indique l'universitaire.

Lui et son équipe réfléchissent même à l’idée d’organiser une marche d’appui à l’implantation d’Atlantic Fiber à Chandler durant le temps des Fêtes.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.