Politique

Le ministre Lelièvre dresse un bilan

Par ,
Le ministre délégué aux régions, Gatéan Lelièvre, était à Gaspé lundi

Le ministre délégué aux régions, Gatéan Lelièvre, était à Gaspé lundi Photo : Ariane Aubert Bonn

GASPÉ – Le ministre délégué aux régions, Gaétan Lelièvre a dressé un bilan de la dernière session parlementaire lundi dernier à Gaspé.

Il estime que le redressement de situation prévu par son gouvernement n’a pas été aussi facile à accomplir que prévu, compte tenu de l’état de la situation à son entrée au pouvoir.

«On n’a pas pu remplir toutes nos promesses aussi vite que prévu.» affirme-t-il. Il a mentionné, entre autres, la nécessité de remplir des promesses électorales des libéraux en ce qui a trait à des octrois d’argent dont le financement n’était pas attaché. «Ce qui a reculé au Québec, c’est la corruption et les déficits.» affirme-t-il.

En Gaspésie

En Gaspésie, Gaétan Lelièvre a centré son bilan sur la création d’emplois et de revenus dans le secteur de l’éolien et de la cimenterie de Port-Daniel.

Dans le premier dossier, il a reconnu le retard accumulé, mais il a affirmé que malgré tout, continuer en vaut la peine pour le revenu à long terme assuré par l’industrie éolienne. «On parle de six à sept millions par année. Si on peut prendre cet argent-là et le canaliser dans des projets de développement, les gens de la Gaspésie pourront s’en tirer beaucoup mieux.»

Dans le dossier de la cimenterie, M. Lelièvre a reconnu le besoin d’actualiser la loi sur les mines. «C’est sûr que ça va amener une relance économique, avec les emplois que ça va créer. Mais en lien avec le fait qu’il n’y a pas de redevances, c’est sûr qu’il faut analyser la loi sur les mines qui est en place. Si ces règles s’appliquent à la date où l’entreprise fait ses demandes de permis, on est liés. Est-ce que ce sont de bonnes règles? Je crois qu’il y a place à l’amélioration. Je crois que les mines devraient s’inspirer de l’éolien pour maximiser les retombées dans le milieu. Mais la loi sur les mines a été modifiée en 1989 et date des années 1800. C’est clair que cette loi est désuète, mais on est en train de la modifier. On est ‘’pognés’’ avec des permis qui ont été émis dans le passé. On ne peut pas corriger neuf ans de mauvaise gestion de l’ancien gouvernement en neuf mois de travail.» a lancé le ministre. En effet, la cimenterie sera exempte de taxes municipales, et ne paiera pas d’impôts avant dix ans. Ce sont des paramètres qui, selon M. Lelièvre, auraient dû être soulevés avant que les demandes soient effectuées.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.