Affaires policières et juridiques

Menaces avec une arme : un mineur doit faire face à la justice

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
C’est à ce dépanneur de la rue Jacques-Cartier à Gaspé que les jeunes auraient braqué leur arme à feu.

C’est à ce dépanneur de la rue Jacques-Cartier à Gaspé que les jeunes auraient braqué leur arme à feu. Photo : Nelson Sergerie

GASPÉ – Un adolescent de 12 ans doit faire face à la justice alors qu’il aurait braqué une carabine à air comprimé au dépanneur centre-ville de Gaspé, mardi après-midi.

Les événements se seraient produits vers 15h30 alors que deux jeunes de 11 et 12 ans se seraient présentés au dépanneur situé sur la rue Jacques-Cartier avec l’arme et auraient menacé le commis. Par la suite, ils ont pris la fuite.

« L’enquête de la Sûreté du Québec (SQ) a permis de localiser les jeunes quelques instants plus tard », indique la porte-parole, Nathalie Girard.

La Direction de la protection de la jeunesse a été avisée, compte tenu que des mineurs sont impliqués.

Accusations déposées

Le jeune de 12 ans sera accusé mercredi en Chambre de la jeunesse d’avoir braqué une arme à feu, de voies de fait armés et de vol de moins de 5000 $.

« Quelques jours plus tôt, l’adolescent aurait commis un vol à l’étalage au même endroit », explique Mme Girard.

Le jeune prévenu a passé la nuit en détention au centre jeunesse.

S’il était reconnu coupable, la sentence peut varier de travaux communautaires jusqu’à une garde fermée en centre jeunesse.

Quant au jeune de 11 ans, aucune accusation ne peut être déposée contre lui, en raison de son âge. Il a été confié à la Direction de la protection de la jeunesse.

Propriétaire discret

Le propriétaire du dépanneur, Jean-François Comeau, demeure discret à la suite de l’événement. Rencontré par GRAFFICI.CA mercredi matin, il a préféré ne faire aucun commentaire, compte tenu que le processus judiciaire est en cours.

Il a cependant indiqué que c’était la première fois que son commerce était victime d’un tel événement.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.