Affaires municipales et développement régional

Maria investit dans sa plage municipale

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Une passerelle piétonnière sera construite au-dessus du ruisseau Glenburnie qui sépare la plage municipale de Maria en deux parties.

Une passerelle piétonnière sera construite au-dessus du ruisseau Glenburnie qui sépare la plage municipale de Maria en deux parties. Photo : Antoine Rivard-Déziel

La Ville de Maria fera construire une nouvelle passerelle piétonnière et un trottoir en bois pour améliorer sa plage municipale.

Les grandes marées de décembre 2010 avaient complètement détruit l’ancienne passerelle au-dessus du ruisseau Glenburnie et fortement endommagé le trottoir en bois longeant la plage.

Peu longtemps après ce malheureux événement, le conseil municipal avait décidé de faire reconstruire ces deux infrastructures pour des raisons de sécurité et d’accessibilité. «L'été dernier, si les utilisateurs se trouvaient d’un côté du ruisseau, ils devaient passer par la route 132 pour se rendre à nos installations sanitaires, ce qui devenait dangereux. Et en l’absence du trottoir de bois en bon état, la plage était inaccessible pour les gens à mobilité réduite», dit-il.

Long délai

Les citoyens de la municipalité et les visiteurs, habitués depuis longtemps à ces installations, doivent s'en passer depuis plus d'un an. Le maire aurait préféré les faire réparer plus rapidement, mais explique que le projet a été retardé en raison des négociations avec le ministère des Transports du Québec et celui de la Sécurité civile.

Contrairement à l’ancienne passerelle, précise M. Audet, la nouvelle sera fixée au pont enjambant le ruisseau Glenburnie, lui permettant ainsi d’être plus solide. «Étant donné que ce pont appartient au MTQ, il a fallu fournir des plans et attendre l’autorisation. Et nous avons aussi dû attendre une aide financière de la Sécurité civile, qui offrait un soutien à la suite des grandes marées», détaille-t-il.

La passerelle sera en acier et mesurera deux mètres de large et 25 mètres de long. Quant à lui, le trottoir en bois aura une longueur totale de 300 mètres. Le maire assure qu’il sera installé de façon à ce qu’il soit plus résistant aux intempéries comparativement à l’ancien.  

La confection de la passerelle nécessite un appel d’offres tandis que la construction du trottoir est assurée par la régie interne. Pour ces deux projets, la municipalité détient un budget de 100 000 $, mais préfère ne pas divulguer le montant disponible pour la passerelle afin d’éviter les surenchères lors de l’appel d’offres.

Idéalement, la municipalité souhaite que les travaux soient achevés avant la fin du mois de juin pour offrir une plage restaurée aux citoyens et aux touristes pendant la saison chaude.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.