Manifestation contre les compressions budgétaires

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Les employés du bureau de Service Canada à New Richmond ont manifesté jeudi midi pour dénoncer les coupures budgétaires dans les services fédéraux.

Les employés du bureau de Service Canada à New Richmond ont manifesté jeudi midi pour dénoncer les coupures budgétaires dans les services fédéraux. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Les employés du bureau de Service Canada à New Richmond ont manifesté jeudi midi pour dénoncer les coupures budgétaires annoncées par le gouvernement Harper.

Le dépôt du budget fédéral, prévu le 29 mars prochain, fait craindre le pire à plusieurs employés de l’État, dont ceux de Service Canada à New Richmond. Ces derniers attendent toujours la mise en oeuvre de la restructuration de leurs services à l’échelle canadienne, qui pourrait forcer le transfert de dizaines d’emplois du bureau de New Richmond vers le bureau de Thetford Mines.

À moins d’un mois de la présentation du budget, les syndiqués ont tenu à dénoncer les compressions budgétaires chez Service Canada, mais aussi dans l’ensemble des organismes gouvernementaux. «Que ce soit chez Pêches et Océans, la Sécurité publique, Poste Canada, Revenu Canada, toute la population sera touchée par cette décision. Aujourd’hui, on manifeste pour lancer un cri d’alarme au fédéral», a lancé la présidente locale du Syndicat de l’emploi et de l’immigration du Canada, France Loubert.

Le gouvernement fédéral a annoncé qu'il comptait réduire ses dépenses de 4 à 8 milliards de dollars dans l'appareil gouvernemental. Le ministre des Finances, Jim Flaherty, vise toujours le retour à l’équilibre budgétaire en 2015-2016. L'Alliance de la fonction publique du Canada prévoit que 100 000 emplois dans les secteurs publics et privés pourraient être éliminés à la suite du budget.

Selon Mme Loubert, ce plan est «austère» et aura des conséquences «dévastatrices» pour l’ensemble des Canadiens. «Près de nous, les coupures chez Service Canada auront un impact social énorme sur la Gaspésie. Les gens devront aller voir ailleurs si jamais ils perdent leur poste ici», a-t-elle dénoncé.

La représentante syndicale souligne que les employés du bureau de New Richmond vivent des moments difficiles depuis quelques mois. «La seule chose qu’on sait, c’est que le bureau va fermer. On n’a pas de date, c’est l’inconnu. Un jour, on recevra une lettre et on apprendra que c’est terminé.»

Une enquête

Depuis l’annonce du transfert éventuel d’une dizaine d’emplois du bureau de New Richmond vers Thetford Mines, l’opposition officielle a plusieurs fois dénoncé l’éthique de ce déménagement, car la nouvelle localisation se retrouve dans la circonscription du ministre conservateur Christian Paradis. Le journal La Presse a même révélé que les nouveaux bureaux seraient situés dans un édifice appartenant à un ex-associé de M. Paradis.

Le Nouveau Parti démocratique a mainte fois demandé au commissaire à l’éthique de faire enquête sur cette apparence de conflits d’intérêts. La commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique du Canada, Mary Dawson, a confirmé mercredi qu’elle enquêtera sur cette affaire.

1 commentaire

Jeannot Bourdages a écrit le 1 mars 2012

Un article paru dans La Presse indique que M. Paradis s'est même "vanté d'être intervenu en faveur du déménagement auprès de la ministre responsable du dossier". Ouvertement, il admet donc qu'il a fait pression pour fermer des bureaux dans d'autres régions, et ce, afin de les transférer dans sa propre circonscription! Qui plus est, le nouvel édifice appartient à ses anciens associés! Comment peut-on abuser ainsi de son pouvoir? C'est du patronage de bas étage, grossier et cynique... même Duplessis en aurait honte tellement le jupon dépasse. Je ne peux pas croire qu'il n'existe pas aujourd'hui de règles empêchant de tels agissements. La Presse, Le NPD réclame une enquête sur Paradis: http://tinyurl.com/7dktrt5

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.