Maison le Radeau à Chandler : l’Agence de santé se défend

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Depuis son ouverture en décembre 2006, la Maison le Radeau a logé plus de 150 patients.

Depuis son ouverture en décembre 2006, la Maison le Radeau a logé plus de 150 patients. Photo : Gracieuseté

L’Agence de santé et de services sociaux de la Gaspésie-les-Îles estime qu’elle finance adéquatement la Maison de soins palliatifs le Radeau, contrairement à ce qu’a laissé entendre récemment le conseil d’administration de cette résidence située à Chandler.

La direction du Radeau a lancé il y a quelques jours un cri d’alarme aux autorités publiques de la santé en demandant un versement additionnel de 180 000$ pour éviter la fermeture des lieux le 14 septembre prochain. Cette sortie publique avait été appuyée par plusieurs médecins traitants et des familles des patients.

En réponse à cet appel à l’aide, le porte-parole de l’Agence, le Dr Claude Mercier, juge que son organisme rempli amplement ses obligations en vertu d’une entente qu’elle a avec le Radeau, via l’hôpital de Chandler et même davantage. «Si on appliquait sévèrement les normes du ministère de la Santé, on aurait dû se limiter à financer deux lits plutôt que trois lits, comme nous le faisons, à savoir 60 000$  par lits, pour un total de 180 000 $», note M. Mercier  en précisant que le taux moyen d’occupation du Radeau se situe depuis son ouverture en 2006 à environ un lit et demi.

Ce financement sert à couvrir les salaires de deux employés (aides aux bénéficiaires). Les salaires du personnel spécialisé, tel que les ergothérapeutes, les psychologues les infirmières, sont défrayés par le réseau de la santé. Le salaire des médecins est assumé par la Régie de l’Assurance-Maladie du Québec.

Rappelons par ailleurs que la Maison le Radeau souhaite être financé pour les six lits qu’elle possède, d’où l’appel d’un versement supplémentaire de 180 000$.

Le Dr Mercier ajoute qu’en plus du financement annuel pour trois lits, l’Agence a une entente par l’entremise de l’Hôpital de Chandler en ce qui a trait «aux fournitures dont le patient aurait besoin, comme des pansements ou des seringues. On donne donc un peu plus que ce que l’entente prévoit.»

À lire aussi

Maison le Radeau : un manque à gagner de 180 000 $

Maison le Radeau : des médecins regrettent sa fermeture

1 commentaire

Maurice Anglehart a écrit le 7 septembre 2012

Les 3 lits en trop pourraient servir aux personnes souffrant de la maladie d'ELZEIMER; il faut en arriver avec des scenarios de solution pour assurer l'avenir a long terme. Et pourquoi pas transformer un salon en 2 chambres afin de rencontrer le seuil de rentabilite. IL FAUT SURTOUT PAS QUE LE RADEAU DEVIENNE UN GITE TOURISTIQUE?

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.