Politique

La mairesse de Hope Town démissionne

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
L’hôtel de ville de Hope Town.

L’hôtel de ville de Hope Town. Photo : Antoine Rivard-Déziel

HOPE TOWN - La mairesse de la municipalité de Hope Town, Lisa-Marie Macwhirter, a remis sa démission la semaine dernière.

Celle qui a été élue en novembre 2009 affirme que l’immobilisme du conseil municipal et la peur du changement chez plusieurs citoyens sont les principales raisons qui motivent son geste.

«Certains des conseillers et une partie de la population passaient plus de temps à se plaindre qu’à travailler. Et moi je cherche à avancer. C’est impossible de faire du progrès dans ce contexte», déclare-t-elle en entrevue téléphonique.

«Frein au développement»

Mme Macwhirter soutient que de nombreux dossiers pourraient aboutir beaucoup plus rapidement dans la petite localité, s’il y avait une volonté politique.

Elle donne en exemple celui de la Vieille école de Hope Town pour illustrer ce qu’elle qualifie de «frein au développement» chez les élus municipaux. «C’est maintenant un bâtiment du patrimoine localement, et le conseil a décidé d’y investir seulement 5000 $ par année. Il ne veut pas dépenser ou investir dans ce projet. La population veut faire quelque chose avec ça, mais c’est difficile. Nous ne pouvons pas avancer si le conseil ne met pas ses pantalons et s’il ne prend pas de décision», dit-elle.

L’énergie n’y est plus

Mme Macwhirter se dit «essoufflée» et avoue qu’elle n’avait plus l’énergie nécessaire pour mener à terme son mandat, qui devait se terminer l’automne prochain. «Quand on investit beaucoup de temps, parfois au détriment de notre famille, il faut que ça vaille la peine. Quand on constate que ce n’est pas le cas, qu’on n’avance pas et que les gens [autour de nous] ne veulent pas progresser, il faut passer à autre chose», ajoute l’ex-mairesse.

Avant d’être élue en novembre 2009, Mme Macwhirter avait siégé comme conseillère pendant quatre ans.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.