Santé, services sociaux et communautaire

Lutte contre la maltraitance des aînés : briser le silence

Par ,
La Table multisectorielle pour contrer les abus envers les personnes aînées de la Baie-des-Chaleurs s’est réunie pour sensibiliser sur ces abus. Sur la photo, (de gauche à droite) Lise Leblanc, Fanny Bernard et Luc Potvin.

La Table multisectorielle pour contrer les abus envers les personnes aînées de la Baie-des-Chaleurs s’est réunie pour sensibiliser sur ces abus. Sur la photo, (de gauche à droite) Lise Leblanc, Fanny Bernard et Luc Potvin. Photo : Pauline Phouthonnesy

MARIA - La Table multisectorielle pour contrer les abus envers les aînés de la Baie-des-Chaleurs souligne pour la première fois une journée de lutte mondiale contre la maltraitance envers les personnes âgées, samedi.

Dans la Baie-des-Chaleurs, comme dans les autres MRC de la région, une Table multisectorielle s’est réunie pour sensibiliser et prévenir ces abus tant au niveau de la clientèle âgée que des institutions et de la collectivité.

«Ces abus ne sont pas seulement des agressions physiques, ce sont aussi des gens qui prennent des décisions à leur place et notamment au niveau financier», explique l’organisateur communautaire du Centre de santé et services sociaux, Baie-des-Chaleurs, Luc Potvin. Cette journée dénonce aussi la maltraitance psychologique et psychique, l’omission et la négligence. «Il faut aussi prendre en compte les abus sexuels qui sont tabous mais qui sont réels», ajoute M. Potvin.

«Le plus souvent ce sont des personnes qui ont un lien de confiance avec la personne âgée, par exemple, la famille ou les soignants… mais ça peut être aussi quelqu’un de complètement étranger dans le cas de fraude», décrit la technicienne en travail social au centre d’hébergement de Maria, Lise Leblanc.

Entre 4 et 7 % des personnes âgées vivant à domicile y seraient confrontées soit entre 275 et 485 personnes dans la Baie-des-Chaleurs selon le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus. Des chiffres à prendre avec précautions car souvent le silence est de mise.

Briser le silence

Les abus surviennent plus souvent dans les situations où les personnes sont isolées. Pour briser ce silence, les organismes ont mis en place des lignes téléphoniques spécifiques.

«Ce n’est pas toujours évident d’appeler la Sûreté du Québec dans ces cas-là», insiste la directrice du réseau de Soutien à l'autonomie des personnes âgées (SAPA), Fanny Bernard. Le président de l’Appui pour la région, Henri Hotton, rappelle que les associations de proches aidants sont là pour éviter l’épuisement et les dérives, en proposant entre autres des formations et du soutien psychologique.

La Gaspésie est particulièrement touchée car sa population est vieillissante. En 2016, un quart de la population de la Baie-des-Chaleurs aura 65 ans et plus et en 2031, cette tranche d’âge représenterait 37 % de la Gaspésie.

Pour plus d’informations, le site internet Aide Abus Aînés et sa ligne téléphonique 1- 888-489-2287.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.