Politique

Louis-Patrick St-Pierre dévoile ses priorités pour Bonaventure

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Âgé de 19 ans, Louis-Patrick St-Pierre diminue la moyenne d’âge des candidats en vue des élections du 4 septembre prochain.

Âgé de 19 ans, Louis-Patrick St-Pierre diminue la moyenne d’âge des candidats en vue des élections du 4 septembre prochain. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Le candidat d’Option nationale dans Bonaventure, Louis-Patrick St-Pierre, a dévoilé sa plateforme électorale lundi en fin d’après-midi à la microbrasserie Le Naufrageur à Carleton-sur-Mer.

La souveraineté du Québec, la nationalisation des ressources naturelles et la décentralisation des pouvoirs vers les régions figurent parmi les enjeux que souhaite mettre de l’avant le jeune candidat pour convaincre les électeurs de l’appuyer le 4 septembre prochain.

Le jeune homme âgé de 19 ans estime que son parti est le seul qui propose une démarche «claire» vers l’indépendance du Québec. À cet effet, Option nationale souhaite que les lois qui concernent le Québec soient toutes entérinées par l’Assemblée nationale.

Le parti s’engage également à ce que les impôts payés par les Québécois soient perçus en totalité par le gouvernement du Québec et que tous les traités internationaux qui touchent le Québec soient signés par son gouvernement. «Et au terme d’un premier mandat, Option nationale proposerait une constitution dans laquelle on retrouverait une déclaration d’indépendance», a-t-il poursuivi, ajoutant que cette dernière serait soumise à un référendum.

Autres thèmes

Au-delà de ce qu’il appelle la «raison d’être» de son parti, M. St-Pierre a fait connaître d'autres engagements d'Option nationale, notamment la nationalisation des ressources naturelles. «Un gouvernement d’Option nationale prendrait en charge les ressources naturelles. De cette façon, les citoyens pourraient être plus assurés que l’exploitation se fasse dans leur intérêt et en respectant l’environnement», a soutenu celui qui entamera un baccalauréat en histoire à l’Université Laval cet automne.

Le jeune souverainiste mise également sur la décentralisation des pouvoirs vers les régions pour séduire les électeurs de Bonaventure. À ce sujet, Option nationale propose  de créer des conseils régionaux, qui seraient composés des conférences régionales des élus, des commissions scolaires et des agences de santé, et qui aurait le mandat de décider des orientations publiques dans les régions.

M. St-Pierre estime que ces conseils régionaux permettraient de remettre le développement dans les mains des gens qui vivent dans les régions et qui connaissent leur milieu de vie.

Faire connaître les idées

Le jeune candidat est conscient que les idées de son parti sont peu connues dans la circonscription de Bonaventure et dans l’ensemble du Québec. C’est pour cette raison qu’il aurait souhaité voir le chef de sa formation politique, Jean-Martin Aussant, participer aux différents débats des chefs à l’antenne des chaînes nationales. «Je trouve ça injuste. François Legault, qui n’est même pas élu, peut y participer alors que Jean-Martin Aussant est élu et a été bloqué», a-t-il déploré.

Malgré les moyens modestes d’Option nationale, M. St-Pierre assure qu’il est présent sur le terrain. «Je fais du porte-à-porte, je distribue des pamphlets et je suis actif sur les réseaux sociaux. Bref, je vais à la rencontre des électeurs du mieux que je peux», a-t-il déclaré

À lire aussi

«Les jeunes doivent prendre leur place» - Louis-Patrick St-Pierre

Option nationale : candidat de 19 ans pressenti dans Bonaventure

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.