Locomotive à New Carlisle : des citoyens exaspérés par le bruit

Par ,
Des membres du groupe de citoyens : ( de gauche à droite) Mario Boulianne, Michel Chouinard et sa conjointe Sylvie Richard.

Des membres du groupe de citoyens : ( de gauche à droite) Mario Boulianne, Michel Chouinard et sa conjointe Sylvie Richard. Photo : Michel Morin

Un groupe de citoyens de New Carlisle demande l’aide de la municipalité afin que Via Rail cesse de faire fonctionner leur locomotive 24 heures sur 24 six jours par semaine à la gare de l’endroit.

Outre les émanations de diesel et les vibrations, le bruit incessant du moteur de l’engin a considérablement réduit la qualité de vie des citoyens du secteur, qui doivent composer avec un niveau sonore élevé jour et nuit.

La situation s’est considérablement dégradée en deux ans, surtout depuis les importants travaux de réfection du rail gaspésien, alors que la locomotive fonctionnait de jour 33 heures par semaine, été comme hiver. La situation est devenue encore plus intolérable depuis la décision de Via Rail de couper la fréquence des trains, il y a deux semaines.

«Avec ce nouvel horaire, le train demeure en gare à New Carlisle 36 heures de suite, et la locomotive fonctionne jour et nuit. Il prend la route pour une journée avant de revenir ici pour un autre 36 heures. C’est intolérable», souligne le porte-parole du groupe, Michel Chouinard.

Ce dernier a entamé des démarches auprès de Via Rail afin que cette situation soit corrigée, mais n’a jusqu’ici reçu qu’un accueil poli.

«Le transporteur a reçu des plaintes et a avancé de quelques dizaines de mètre afin de se servir de la gare comme écran. Ça n’a rien changé.»

M. Chouinard a pourtant des suggestions pour le transporteur. Selon lui, l’ajout d’un antigel dans le système permettrait à la locomotive de cesser de fonctionner jour et nuit.

«Via ne le fait pas pour je ne sais quelle raison. De plus, à la gare centrale de Montréal, un groupe électrogène existe pour maintenir l’électricité dans la locomotive. Un système similaire est en place à New Carlisle. Il semble qu’il ne manque qu’une rallonge pour que ça fonctionne.»    

Conscient de l’importance du train pour la Gaspésie, M. Chouinard a demandé l’appui de la municipalité dans ses démarches auprès du transporteur. «On veut avoir une relation harmonieuse entre les citoyens de New Carlisle et le grand citoyen corporatif qu’est Via Rail.»

Le conseil municipal s'est engagé à accompagner les citoyens dans ce dossier.     

3 commentaires

Cindy Delarosbil a écrit le 8 novembre 2012

Ce mot est pour monsieur Joseph Leblanc, Non mais est-ce que vous avez déjà eu besoin de ce transporteur vous? Moi oui avec un bébé de 4 mois que je devais me rendre à l'hôpital Ste-Justine à Montréal à chaque semaine oui oui à chaque semaine pendant près de deux mois alors arrêtons de penser que le train est seulement utile pour les industries majeurs...

Julien Leblanc a écrit le 8 novembre 2012

Ça fait tout plein de sens votre argumentation M. Leblanc. Il y aura assûrément des " industries majeures" intéressées à s'installer ici s'il n'y a pas de moyen de transport adéquat. Vous croyez sincèrement qu'on peut abandonner les rails quelques années et repartir le tout en claquant des doigts? Nous devons être solidaires afin de conserver les outils de développement que nous avons; autrement il n'y aura pas que le train qui sera voué à la mort...

joseph Leblanc a écrit le 8 novembre 2012

Le train arrêter moi ça a Matapédia Tant qu'il n'y aura pas d'industrie majeur en Gaspésie le train est voué a la mort.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.