Les syndiqués de Mérinov sont excédés

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Les syndiqués ont manifesté lundi à Chandler devant les bureaux du ministre Gaétan Lelièvre.

Les syndiqués ont manifesté lundi à Chandler devant les bureaux du ministre Gaétan Lelièvre. Photo : Thierry Haroun

Le bras de fer se poursuit entre la direction de Mérinov et sa cinquantaine d'employés syndiqués concernant les pourparlers devant mener à une première convention collective. 

Par voie de communiqué, les employés se disent « excédés par l'attitude de l'employeur à la table de négociation ». La tension est à ce point élevée qu'une vingtaine de syndiqués se sont rendus hier au bureau du ministre délégué aux Régions, Gaétan Lelièvre, situé à Chandler pour faire part de leur mécontentement concernant les négociations de leur toute première convention collective depuis que leur syndicat (affilié à la CSN) a été accrédité, il y a presque trois ans, soit en février 2011.

En entrevue, le vice-président du syndicat des employés de Mérinov, Wayne Duguay, refuse de taxer la partie patronale de mauvaise foi, mais dénonce toutefois sa « rigidité sur le plan des négociations ». Depuis la création de Merinov en 2010, qui résulte de la réunion du Centre de transfert technologique du Cégep de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine avec la Direction de l'innovation technologique du MAPAQ et des activités de recherche de l'UQAR, le climat de travail n'a cessé de se détériorer, selon le syndicat qui précise que « cette fusion a bouleversé les façons de faire des techniciens scientifiques, chargés de projet, ouvriers, professionnels des communications et de l'informatique et adjointes administratives qui se voient imposer des conditions de travail négociées dans d'autres lieux de travail ou qui sont soumis aux politiques internes de l'employeur. Résultat : ces travailleurs sont bousculés et absolument pas reconnus dans leur travail. »

Wayne Duguay note par ailleurs que si des éléments de négociations sont réglés, il reste plusieurs points d'achoppement, « comme le régime de retraite, la reconnaissance de l'ancienneté et certaines garanties touchant nos travailleurs saisonniers à la lumière de la réforme de l'assurance-emploi ». « Nous nous sommes donnés comme ligne de conduite de ne pas commenter les négociations en cours sur la place publique », a déclaré la direction de Mérinov par courriel. Et au cabinet du ministre Lelièvre, on indique aussi par courriel que « des rencontres sont prévues à la mi-janvier entre le médiateur et les deux parties. Nous souhaitons que ces rencontres donnent des résultats et nous suivons le dossier de près. » 

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.