Politique

Les ressources naturelles gaspésiennes dans la mire de François Legault

Par ,
François Legault a présenté ses propositions pour l’avenir du Québec lors d’un forum public qui a réuni une cinquantaine de personnes à Gaspé, lundi.

François Legault a présenté ses propositions pour l’avenir du Québec lors d’un forum public qui a réuni une cinquantaine de personnes à Gaspé, lundi. Photo : Philippe Daoust

La Coalition pour l’avenir du Québec (CAQ) veut miser sur les ressources naturelles de la Gaspésie. L’idée de François Legault : utiliser la Caisse de dépôt pour participer à l’exploitation du pétrole, de l’alumine ou du cuivre sans nuire à l’industrie touristique.

Voilà ce qui résume la pensée de l’ex-ministre péquiste qui a rencontré plus de 50 citoyens, hier soir à Gaspé, dans le cadre du premier arrêt de sa tournée des régions. L’opération avait un objectif d’information et de séduction. M. Legault a répondu aux questions des Gaspésiens qui ont aussi réagi aux propositions de la CAQ dans les domaines de la santé et de l’éducation, notamment.

M. Legault estime que la Caisse de dépôt doit devenir partenaire des entreprises et jouer un rôle plus important dans l’exploitation des richesses naturelles du territoire gaspésien. Il précise toutefois que l’exploitation des ressources doit se faire en harmonie avec l’industrie touristique. « La première ressource, ici, sera toujours le tourisme, dit-il. Par contre, il y a aussi un potentiel extraordinaire en Gaspésie concernant l’exploitation des ressources naturelles. Il y a plusieurs projets qui sont en marche, mais qui tournent un peu en rond actuellement. Il faut trouver une nouvelle façon d’attaquer ces projets-là. »

Les projets d’alumine à Grande-Vallée et de pétrole à Gaspé retiennent l’attention du porte-parole de la CAQ qui souhaite que de plus grands joueurs s’associent à la Caisse de dépôt et aux entreprises locales pour retirer le maximum des gisements.

Old Harry


Situé à quelque 300 km au large de Gaspé, le projet pétrolier Old Harry intéresse particulièrement la CAQ. Au-delà des inquiétudes environnementales par rapport à l’exploitation d’hydrocarbures dans le Golfe du Saint-Laurent, ce projet aurait le potentiel, selon M. Legault, de renflouer les coffres de la province pour les générations futures. « On n’a pas le droit de manquer cette opportunité, indique-t-il. Il faut au moins essayer d’aller jusqu’au bout. On a un écart de richesse trop grand pour écarter ce projet-là. »

Relance de la Gaspésie


François Legault était au pouvoir avec le PQ lorsque le plan de relance de la Gaspésie a vu le jour. Aujourd’hui, sa vision est plus élargie. « Au Québec, on n’a pas besoin seulement d’un Plan Nord, illustre-t-il. On a besoin d’un Plan Est aussi. (…) Il faut que chaque région ait son plan. »

En plus de la rencontre citoyenne qui a suscité des échanges sur les autres propositions de la CAQ en santé et en éducation, M. Legault a profité de son passage à Gaspé pour discuter avec des gens d’affaires, des représentants du Cégep de la Gaspésie et des Îles, de l’usine Marinard et du TechnoCentre éolien.

La tournée de la CAQ se poursuivra dans 16 autres villes au cours des prochaines semaines.

4 commentaires

Benoit BAZINET a écrit le 14 septembre 2011

Orienter les investissements de la Caisse de dépôt et de placement vers le développement énergétique, C'EST BIEN. Orienter ces investissements dans le développement d'énergies renouvelables et durables, C'EST ENCORE MIEUX. Orienter ces investissements vers l'exploitation des énergies fossiles comme le gaz et le pétrole, C'EST PARESSEUX, PASSÉISTE et DÉCEVANT. Pour tout le reste, il y a la CRÉATIVITÉ, LE MILITANTISME, L'INFORMATION, LA PRISE DE POSITION, et LA CONSCIENTISATION. Par exemple sur les impacts dont témoignent ces liens : (Marée noire en Chine: 3 200 barils de pétrole dans le Golfe de Bohai depuis juin) http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/portfolio/2010/07/28/en-chine-les-pecheurs-luttent-contre-la-maree-noire-a-mains-nues_1392756_3216.html http://chine.aujourdhuilemonde.com/chine-qui-paiera-pour-la-maree-noire-de-bohai http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/07/15/97001-20110715FILWWW00303-chinemaree-noire-4200-km2-pollues.php

Sébastien Lévesque a écrit le 13 septembre 2011

L'idée est bonne mais elle n'est pas neuve. Miser sur le développement et l'exploitation des ressources naturelles des régions afin de permettre à ces dernières de ce développer, ce n'est pas nouveau. La différence réside au niveau de la provenance du capital. Nous sommes passé de fournisseur de matières premières pour les métropoles européennes, pour nos voisins américains et maintenant c'est pour l'Empire du Milieu. Les besoins, les opportunités et les motifs du développement sont similaires. Seul le capital change. C'est dommage, notre région est beaucoup plus riche que ça. Pensons à nos paysages, à notre histoire, à notre culture, à la qualité des gens d'ici. Un homme sage a, eu jour, réalisé la nationalisation de l'hydroélectricité afin de donner aux Québécois un outil de développement économique pour et par des gens d'ici. Que reste-t-il de ce peuple de "dompteurs de rivières" ? l'omniprésence du capital étranger dans le discours politique actuel sert davantage le détenteur du capital au détriment de celui qui fournie ses ressources naturelles. Vraiment, sommes-nous redevenus des "porteurs d'eau"?

Stéphane a écrit le 13 septembre 2011

Entre bitume et mazout, l'avenir de notre environnement semble de plus en plus noir; une marée de sous pour les exploitants et une autre empoisonnée pour les habitants.

Rolando a écrit le 13 septembre 2011

Dommage qu'ils commencent à s'intéresser à la Gaspésie que lorsqu'ils découvrent du pétrole!

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.